AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum a maintenant 2 mois, et un grand merci à vous tous ♥️

Partagez | 
 

 viens vers moi – ft. Faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: viens vers moi – ft. Faye   Mar 28 Fév - 20:11


VIENS VERS MOI

pardonnes moi pour tout ce que j'ai fait

Un sms. Puis deux, puis trois. Un message vocal. Jordan eut cinq jours pour regretter son action entre le soir où il avait appuyé sur envoyer et le rendez-vous qu’il lui avait fixé. En trois ans, il n’avait pas envoyé un seul message à Faye, probablement trop honteux pour oser le faire. Pourtant, il avait souvent hésité, ayant des heures son portable à la main, le message prêt à être envoyé. Le garçon avait finalement craqué en la revoyant l’autre jour, après une si longue période, à la pâtisserie. Jordan ignorait si Faye utilisait toujours le même numéro. Une chose restait toutefois certaine, la messagerie du téléphone était bien la sienne. Elle n’avait pas répondu quand il avait appelé, après avoir envoyé ses trois messages. Il avait pourtant espéré qu’elle décroche. Jordan n’avait pas été très sympa avec elle à la fin de leur relation et c’était elle qui avait rompu, mais il n’arrivait pas à l’oublier. Un instant, il se demanda si elle lui en voulait toujours, si elle gardait de lui un si mauvais souvenir. Dans une impulsion, il lui avait donné rendez-vous à la Grande Place, ce vendredi à quatorze heures. Vendredi était arrivé. Il ignorait si Faye allait venir. Il ignorait d’ailleurs s’il voulait vraiment qu’elle vienne ou pas. Il imaginait déjà la conversation gênante qu’ils pourraient avoir après trois ans de séparation. Jordan ne saurait peut-être plus où se mettre. Mais s’il était gêné, il essaierait de ne pas le montrer. Faye n’avait pas daigné le rappeler pour lui confirmer ou pour annuler le rendez-vous. Ayant été son ami, puis son petit ami, pendant quelques années, Jordan la connaissait bien : Faye était rancunière. Elle serait peut-être capable de ne pas venir, juste pour se venger. Et honnêtement, Jordan ne lui en voudrait pas.

Jordan sortit de son lit, avec toutes ces réflexions, il avait très mal dormi. Il avait beaucoup repensé à leur ancienne histoire, mais aussi à ce qui s’était passé les années qui avaient suivies, à la façon dont il s’était reconstruit et dont il avait changé. Premièrement, après avoir été renvoyé du lycée, il avait coupé tout contact avec la bande qui était responsable de cette situation. Deuxièmement, il avait arrêté de mal se comporter : plus de cigarettes, plus d’alcool. Cette période d’abstinence avait été difficile au début, mais une amie d’enfance nommée Judith l’avait beaucoup aidé. Troisièmement, c’est sans doute paradoxal, mais en se faisait virer du lycée, son envie d’étudier s’était décuplée et il avait beaucoup fréquenté la bibliothèque. Quatrièmement, ayant conscience qu’il s’était fait avoir de A à Z sur les fréquentations qu’il avait, il essayait de faire attention à ses relations à présent. Et il y avait sans doute encore une longue liste de choses qui avaient changées en trois ans. Puisqu’il ne voulait pas être en retard à son propre rendez-vous, Jordan se dépêcha de se laver et de s’habiller. Il pensait espérer que Faye ne vienne pas, mais il accorda malgré lui une attention particulière à son choix vestimentaire et se coiffa avec un soin inhabituel. Il avait l’impression de redevenir un jeune adolescent à peine pubère qui allait avoir son premier rendez-vous amoureux alors qu’il n’en était rien. En allant prendre son petit déjeuner, son père le regarda avec attention et perplexité « Tu as un rendez-vous ? » lui dit-il. Son père avait un don pour deviner les expressions de son fils. Jordan ne manqua pas d’être épaté à chaque fois. « Pas vraiment » répondit Jordan, assez énigmatique. Heureusement, son père n’insista pas. Le reste de la matinée passa très lentement. Aujourd’hui, il ne travaillait pas. Il avait l’habitude d’aller à la bibliothèque le vendredi matin, mais il n’avait pas vraiment le courage. Jordan avait l’impression d’avoir l’estomac serré. Il passa la matinée à rêvasser sur son lit.

Il partit assez tôt pour être à la Grande Place un peu en avance. Quand il arriva, il constata qu’il n’y avait pas tant de monde. C’était plutôt normal, les gens étaient encore en cours ou au travail. Il se demanda si Faye travaillait et n’avait pas pu se libérer, si elle allait rater des cours pour lui. Il en doutait. D’un autre côté, il lui aurait suffit d’un sms pour déplacer ou annuler. Jordan s’installa au bord de la fontaine. C’était un endroit que l’on ne pouvait pas manquer, mais qui lui permettait aussi d’avoir une bonne vue sur le reste de la place. Il regarda sa montre. C’était bientôt l’heure. Il était assez nerveux. Il regarda le ciel. Quelques nuages parsemaient l’étendu grisâtre, mais la pluie ne menaçait pas. Il regarda droit devant lui. Toujours personne. Il patienta. Il y croyait. Il voulait y croire. Mais en même temps, il ne voulait pas. Tout ces sentiments contradictoires. Il avait hâte d’en finir. Qu’elle arrive ou qu’elle n’arrive pas. Il ne savait pas encore combien de temps il allait rester. Mais il était prêt à attendre des heures. Ce n’était pas comme s’il avait autre chose de prévu, de toute façon.

Spoiler:
 

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Mar 28 Fév - 21:27


“Our story has three parts: a beginning, a middle, and an end. And although this is the way all stories unfold, I still can't believe that ours didn't go on forever.”



« Faye tu m’écoutes, oui ou non ? » « Humm ? » « Hey sans rire ça fait dix minutes que je te parle ! Tu viens avec nous cette après-midi au centre commercial ? » « Humm… Non, cette après-midi, je ne peux pas. » Son amie Mary-Margaret soupira alors qu’elle replongeait dans ses pensées en mordillant son stylo. Honnêtement, la première fois qu’elle avait reçu un sms de Jordan après trois ans de silence, elle avait cru à une mauvaise blague d’un de ses ‘anciens amis’ – dont elle ignorait qu’il s’était séparé de ces derniers. Ça aurait totalement été dans leurs cordes. Oui, la brunette n’appréciait guère les fréquentations de son ex-petit ami et pour cause : ils étaient la cause même de leur séparation. Ils avaient transformé cet adorable garçon qu’elle avait toujours connu en un monstre alcoolique, délinquant et décadent. Un jeune homme qui petit à petit, était passé de l’amoureux parfait au crétin qui lui avait fait perdre son job dont elle avait tant besoin pour s’occuper de sa « famille ». On pouvait le dire : Jordan lui avait littéralement brisé le cœur. Elle le lui avait donné, elle lui avait fait confiance et lui, avait tout détruit. Depuis, elle n’arrivait plus à véritablement s’ouvrir à quelqu’un, à croire en autrui. Il avait été son premier amour, l’une des rares personnes sur qui elle pensait pouvoir compter. Mais elle avait eu tort, il l’avait trahi, elle était partie. L’amour avait eu raison d’elle et aujourd’hui, elle ne voulait plus en entendre parler. Rancunière, elle ? Totalement. Et pourtant, en recevant les autres messages, un trouble était né en elle. Elle se rappelait son sourire, cette manière adorable de se passer la main dans ses cheveux noirs et rebelles, sa maladresse attendrissante. Elle avait été obligée de se griller une cigarette, sentant un sentiment que trop bien connu – et haï – remonter en elle pour se changer les idées. Elle devait se calmer, elle ne devait pas être faible et se laisser avoir une nouvelle fois. Pourtant, en entendant sa voix pour la première fois pendant trois ans, son cœur prit son envol dans sa poitrine et elle se maudit plus tard pour cela. Elle était conne, affreusement conne. Et désespérante pour avoir encore toutes ses sensations à son égard après ce qu’il lui avait fait. Pitoyable. Elle ne lui répondit pas, que ce soit à ses messages ou à son appel, tout simplement parce qu’elle ne savait même pas elle-même si elle comptait venir ou pas, ce fameux vendredi à 14h. Etait-ce un piège, l’attendait-il avec ses idiots de copains pour se moquer d’elle ? Voulait-il s’excuser ? Elle ne savait pas ce qu’il lui voulait. Une partie d’elle, la curieuse, souhaitait s’y rendre pour savoir. La face rancunière de sa personnalité, elle, hésitait entre lui mettre un vent monumentale pour le faire se sentir plus bas que terre ou alors y aller et lui cracher à la figure tous ces sentiments, toute cette frustration et cette déception qu’elle gardait en elle depuis tout ce temps. Quant à la facette amoureuse - ô combien déniée mais ô combien présente – elle avait peur, terriblement peur d’espérer, de croire, d’aimer à nouveau et de retomber encore plus bas. Elle ne savait pas si elle survivrait à ça une nouvelle fois.

Faye marchait aux côtés de ses amies, toujours dans ses pensées, si bien qu’elle ne vit pas ses ennemis de toujours en face d’elle et que lorsqu’ils lui lancèrent plusieurs verres de sodas, elle n’eut pas le temps de les éviter. Elle s’arrêta alors net, une expression de fureur froide sur son visage, dangereuse et promesse de milles souffrances à venir, si bien que ses amies l’entrainèrent plus loin pour l’empêcher de commettre une grosse, une très grosse bêtise. Elles rentrèrent dans les toilettes pour femmes et la brunette se regarda dans un des miroirs pour constater les dégâts. Son haut était totalement trempé et ses cheveux étaient dans un état atroce, tout collés et gluants. Quant à son maquillage, il coulait sur son visage comme les chutes du Niagara. Elle tenta de respirer profondément en fermant les yeux et en pensant à des choses positifs comme le A+ dans son sac qu’elle avait reçu ce matin, le salaire de son boulot qui allait bientôt tomber, tout un tas de trucs dans le même style mais finalement – et bravant les règles du lycée – elle sortit une cigarette de sa poche et s’accoudant à la fenêtre, elle fuma quelques instants, avant de quitter la pièce comme une furie, laissant ses camarades derrière elles qui savaient qu’il valait mieux la laisser seule quand elle était ainsi. La jeune fille traversa le hall d’entrée mais s’arrêta un instant pour lever son regard vers l’horloge murale de l’école : 12h30. Elle avait une heure et demie pour se décider. Elle décida pour commencer d’aller se changer, parce que sentir l’orange et avoir les cheveux en plaques, cela n’était définitivement pas pour elle. Elle décida de passer chez Valéry pour ça. Elle savait que le jeune homme ne serait pas là et ça l’arrangeait bien car elle ne voulait pas lui parler. Elle avait un double des clefs et elle pourrait s’y glisser tranquillement, prendre une douche, une chemise à lui et repartir sans le moindre problème. Elle partit donc - ayant fini les cours et décidant de sauter le repas – pour le domicile de son frère de cœur, et là-bas, elle s’occupa tranquillement de ses petites affaires. La douche lui fit un bien fou, elle en ressortit plus sereine alors qu’elle réenfilait son short, ses bottines et la chemise – bien trop grande – de son camarade, la forçant à rajouter en dessous de cette dernière un débardeur. Elle attacha ses cheveux en deux tresses alors qu’elle se regardait dans le miroir, ne pouvant s’empêcher de tirer la langue à son reflet, un vieux réflexe. Le reflet du réveil affichait 13h40, si elle voulait y aller, c’était maintenant. Elle s’assit sur le lit de la chambre, l’air pensif. Que devait-elle faire ? Devait-elle vraiment y aller ?

Dans un premier temps, elle décida que non. Mais alors qu’elle s’apprêtait à partir, elle cogna une armoire et de cette dernière, tomba une boite – manquant de l’assommer – qu’elle reconnut comme sienne. De cette dernière s’étaient éparpillés tout un tas de petits objets auxquels elle n’avait plus touché et parmi ces derniers, une photo. De Jordan et elle, souriants dans les bras l’un de l’autre. Elle la ramassa, se coupant un peu la main à cause du verre cassé du cadre, mais ne faisant pas attention à cela et n’y pensant pas, elle la caressa du bout des doigts, penseuse alors qu’un tout petit murmure sortait de ses lèvres « Petit con… » Finalement, elle relâcha cette dernière et sans prendre la peine de ranger le bazar qu’elle avait créé ni même de se soigner, elle partit en direction de la fameuse grande place. Il était 14h20 quand elle arriva, les transports en communs ayant été coincés dans les embouteillages et quand elle arriva, elle n’eut aucun mal à le reconnaitre. Il était au niveau de la fontaine, de dos à elle, surement entrain de la chercher du regard. Du mauvais côté. Typique de lui, elle en aurait presque souri tendrement. Presque. Elle prit plutôt une grande inspiration et s’avançant vers ce dernier, elle s’arrêta dans son dos pour s’adresser à lui pour la première fois depuis trois longues années. « Jordan. » Sa voix avait été aussi glaciale que l’antarctique et son visage était aussi froid, aussi impassible que le marbre. Elle le dardait avec un regard sans affection mais au fond d’elle, un véritable déchainement sentimental avait lieu et la troublait bien plus que ne le montrait son apparente froideur et distance envers le jeune homme…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Mer 29 Fév - 22:14

Tout ces sentiments contradictoires continuèrent d’angoisser Jordan minute après minute. Il avait pour habitude d’avoir plutôt confiance en lui, mais il ne maîtrisait pas toujours la situation. Il lui arrivait plus souvent de faire confiance aux autres, de faire confiance aux bonnes comme aux mauvaises personnes. Il apprenait à différencier les bonnes des mauvaises personnes avec le temps. Il n’avait pas toujours réussi à faire les bons choix jusque là, mais les expériences le construisaient. Il avait construit des amitiés solides. Il en avait perdu d’autres. Tout est une question de choix dans la vie. A cause de ses mauvaises fréquentations, Jordan avait beaucoup perdu. Il avait d’ailleurs plus perdu que gagné aux changes. Il espérait devenir quelqu’un en les fréquentant, il espérait se trouver mais il n’avait fait que se perdre encore plus. Jordan avait du quitter ses amis d’enfance, Judith et Aedan. Ou était-ce eux qui l’avaient quitté ? Et pire encore, il avait perdu celle qui comptait le plus à ses yeux, Faye. Il était devenu tout le contraire de ce qu’il aurait souhaité être. Il n’était pas devenu quelqu’un, il était devenu mauvais. Jordan avait honte de ce qu’il était devenu. Même s’il n’avait pas fait ce qu’on lui avait reproché pour motif de son exclusion, c'est-à-dire vols et vandalisme, il ne valait pas mieux. Il avait réussi à faire renvoyer Faye sans même le vouloir. Il s’était éloigné d’elle dès qu’il s’était mis à traîner avec son nouveau groupe. Il avait trahi son meilleur ami aussi. Aedan avait mis du temps avant de le pardonner, mais il y était arrivé. Tout ce que voulait Jordan maintenant, c’était que Faye arrive aussi à le pardonner. Était-ce naïf d’espérer qu’elle passe l’éponge et qu’ils puissent nouer de nouveau liens ? Ce qu’il voulait de Faye était encore un mystère. Elle allait forcément lui poser la question. Elle allait lui demander pourquoi il lui avait demandé de venir. Elle allait être déçue. Encore. Il s’en voulait déjà. Comment lui donner un motif s’il en ignorait lui-même la raison ? Jordan était perdu dans ses pensées. Il regardait un point fixe devant lui sans même le regarder. Il scrutait le vide. Il se sentait vide. Il se sentait angoissé. Il n’aimait pas cette sensation. Il était déjà quatorze heures vingt. Il n’avait pas bougé d’un centimètre depuis son arrivée.

« Jordan » dit la voix familière de Faye qui lui fit froid dans le dos. Il n’osa pas tourner la tête tout de suite. Le vide qu’il avait en lui sembla s’intensifier, ou plutôt changer. Il ne se sentait pourtant pas moins angoissé. Puis il prit son courage à deux mains et tourner lentement la tête vers elle. Faye. Elle n’avait pas changé depuis la dernière fois qu’il l’avait vu, le jour des messages. Forcément, c’était cinq jours plus tôt. S’il avait reconnu le timbre de sa voix, il n’en avait pas reconnu le ton doux qu’elle utilisait autrefois quand elle prononçait son nom. Il avait l’impression qu’une main invisible lui serrait le cœur. Son cœur était prêt à se briser encore une fois. Jordan se leva et s’avança vers elle. C’était la moindre des choses à faire après lui avoir demandé de venir. Il eut largement le temps de l’observer en avançant vers elle. Jordan avait connu Faye à onze ans. Elle en avait maintenant dix-sept, presque dix-huit. Elle avait grandit. Ses longs cheveux bruns avaient poussés. Elle s’était affinée, bien qu’elle ait toujours été très frêle. Elle avait pris quelques centimètres. Elle était vraiment belle, aussi belle qu’une fée. Elle ne souriait pas. Son sourire manquait à Jordan. Le regard de Faye était aussi froid que sa voix. Elle ne lui avait pas pardonné. Il en était sûr à présent. Mais elle était venue. Pourquoi était-elle venue ? Voyait-elle qu’il avait changé lui aussi ? Il n’était plus le même. Trois ans plus tôt, il fumait, il buvait. Maintenant, il menait une vie beaucoup plus saine. Il s’habillait mieux. Il prenait plus soin de lui. Lui aussi avait pris quelques centimètres.

Par quoi commencer ? Dilemme. Jordan était totalement perdu. Il n’avait plus de repère. Il se posa contre le rebord de la fontaine sans s’asseoir, à l’opposé de la place qu’il avait mal choisi en arrivant. Il tenta un léger sourire. Il resta silencieux. Il n’osa pas parler. Il était tétanisé devant le regard qu’elle lui lançait. Il avait le cœur serré. Finalement, il se lança « Merci d’être venue, Faye » Il n’avait pas eu la gorge nouée comme il l’aurait cru. Non. Jordan avait parlé d’une voix claire et sincère. Derrière cette fausse assurance, il était toujours perdu, tétanisé. Ce n’était pas que Faye l’impressionnait ou l’effrayait, c’était plutôt qu’il avait peur que la moindre parole ou le moindre geste de travers ne lui cause du tord. Pouvait-il s’autoriser à lui parler comme s’ils étaient toujours amis ? Non. Ils n’étaient plus amis. Ils n’étaient plus que des étrangers. Deux anciens amis. Deux anciens amoureux. S’il ne parlait pas bientôt, elle allait se volatiliser. Il ne voulait pas qu’elle disparaisse. Il n’avait qu’une envie : se lever, s’approcher, lui caresser les cheveux et l’embrasser. Ne plus jamais quitter ses lèvres. Mais il ne bougea pas. Il avait tellement fait l’idiot avec elle. Il fallait qu’il se rattrape d’une façon ou d’une autre. L’idée qu’elle était venue simplement pour lui dire de ne plus la contacter ou de ne plus l’approcher lui traversa la tête et lui serra un peu plus le cœur. Il en avait presque la nausée à force d’avoir ce maudit cœur serré. Vide. « Ça me fait plaisir de te revoir après tout ce temps.. » dit-il, sans trop réfléchir. Le plaisir n’était sûrement pas partagé. Il s’imposait même à elle, sans qu’elle n’ait vraiment eu le choix. Il eut envie de se claquer mentalement. Bien sûr que si, elle avait eu le choix. Elle aurait pu ne pas venir. Jordan se passa machinalement une main dans les cheveux, puis baissa les yeux. Et vit quelques goûtes de sang. Il resta un instant bloqué sur ces goûtes, puis remonta son regard jusqu’à la source. La main de Faye. En sang. Il fronça les sourcils, se décolla du rebord de la fontaine et s’approcha. Il prit la main de Faye dans la sienne et observa la blessure. Ce n’était pas une blessure grave, mais elle pouvait tout de même s’infecter « Comment tu t’es fait ça ? » Il ignorait comment soigner une telle blessure, il n’avait rien sur lui. L’eau de la fontaine était probablement infestée de bactéries. Il fallait qu’il l’emmène quelque part. A la pharmacie par exemple. Il plongea son regard grave dans les yeux de Faye.

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Mer 29 Fév - 23:47

Une question trottait dans la tête de Faye depuis qu’elle était arrivée à ce fameux rendez-vous. « Pourquoi suis-je ici ? » Pourquoi était-elle venue ? Pourquoi avait-elle finalement et sur un coup de tête, accepté la proposition du jeune homme. Elle-même l’ignorait. Elle s’était pourtant résolue à sortir Jordan de sa tête et de son cœur mais finalement, elle n’avait pas pu s’empêcher de le rejoindre à la fontaine. Et elle avait réellement peur de regretter sa décision. Que lui voulait-il ? Cela faisait près de trois qu’ils ne s’étaient plus vus, plus adressés le moindre mot. On ne pouvait pas vraiment dire que leur dernière entrevue s’était faite dans les meilleurs termes qui soient. Faye avait tout bonnement mis un terme à leur relation, le tout dans les cris et les larmes, avant de claquer la porte et de ne plus jamais revenir le voir. Elle n’avait pas supporté la trahison et aujourd’hui encore, quand elle repensait à lui, elle avait mal. Il avait laissé une plaie béante dans son cœur que rien n’avait pu soigner ou même panser. Plusieurs années s’étaient écoulées et pourtant, la jeune fille n’arrivait toujours pas à refaire confiance à un garçon et à se lancer dans une nouvelle histoire. Pour elle, l’amour, c’était terminé, oublié. Enfermé dans un tiroir verrouillé à double tours. Mais elle ne pouvait pas nier que le revoir, lui qui était le sujet principal de tant de bonheurs passés et de tourments présents, ne la laissait pas indifférente. Quand il se retourna dans sa direction après son apostrophe glaciale, elle sentit son cœur faire plusieurs bonds dans sa poitrine, bien qu’elle garda son masque de froideur et d’indifférence. Bien qu’il semblait être le même, le temps avait quand même apporté quelques changements sur ce dernier. Elle retrouvait son regard bleu comme un ciel d’été, ses cheveux noirs corbeaux et la douceur de ses traits mais ces derniers perdaient de leur rondeur pour devenir un peu plus marqués, plus virils. Il avait grandi et semblait un peu moins chétif que dans ses souvenirs. Du petit garçon qu’elle avait rencontré quand elle n’avait que onze ans, il était en train de devenir un homme. Le connaissant presque par cœur, elle ne put s’empêcher de remarquer qu’il avait accordé un soin tout particulier à son apparence, mais elle ne fit pas de remarque à ce sujet, pas plus qu’elle ne répondit à ses premiers mots. Elle se contentait de le darder de son regard impétueux, alors qu’elle jouait de sa main valide avec le bas de sa chemise, comme pour évacuer par ce simple geste la tension qui l’avait envahie depuis quelques instants.

Elle n’aurait jamais pensé que le jeune homme aurait pu l’apercevoir à son nouveau lieu de travail, ni même qu’il aurait pu la recontacter après autant de temps. Etait-ce seulement le fait de l’avoir vu qui l’avait motivé à faire une telle chose ? Ou y avait-il une autre raison qui l’avait poussé à faire un tel acte ? Elle ne pouvait s’empêcher de se demander s’ils trainaient encore avec la bande de crétins qui étaient autrefois ses amis. Ceux qui avaient complétement transformé celui qu’elle avait appris à connaître pendant des années. Si c’était le cas, elle ne resterait pas. Elle ne voulait en rien être associée à ces derniers, et rien que de penser à eux faisait remonter en elle des élans de haine et de colère refoulée depuis trop longtemps. Le jour où ils avaient mis un pied dans leurs vies avait signé la mort de leur relation, la mort de tout ce qu’ils avaient. Aujourd’hui encore, elle n’avait pas pardonné à Jordan les torts qu’il lui avait causé. Même si elle l’aimait encore, elle ne pouvait pas passer aussi facilement que ça l’éponge sur ce qui s’était passé. Elle était comme ça Faye, terriblement rancunière. Et ces trois dernières années n’avaient en rien apaisé les affres de la trahison qu’elle avait ressentie. Elle continuait à fixer le jeune homme avec son regard lourd de sens, sans ciller, alors qu’il prenait de nouveau la parole, la faisant légèrement froncer les yeux. C’était un plaisir de la voir ? Elle ne savait pas si ça en était vraiment un pour elle. Ni si c’était un déplaisir également. Une fois de plus, elle se demanda pourquoi elle était ici et ses lèvres restèrent closes après les mots du jeune homme, n’offrant aucun commentaire à ces derniers. Elle était littéralement aussi bavarde qu’une tombe depuis le début de cet entretien et elle n’avait absolument aucune réaction ou presque, comme figée sur place. Elle avait un peu l’impression de retrouver le Jordan d’autrefois, son Jordan, mais elle avait peur que ce ne soit qu’un leurre visant à la duper et à lui faire encore plus de mal. Elle restait méfiante et sur ses gardes, comme un chat sauvage prêt à bondir à la moindre menace. D’ailleurs, quand ce dernier s’empara soudainement de sa main, un violent frisson la prit au contact de leurs deux peaux, qu’elle tenta au mieux de camoufler. Elle détestait ça. Malgré tout ce qu’il lui avait fait, malgré le temps qui s’était passé, il arrivait toujours à la troubler. Et elle se sentait faible, comme une gamine face à lui. Pendant un instant, elle fut tentée de tourner les talons et de mettre fin à cette rencontre au plus vite mais il prit une nouvelle fois la parole. Elle retira très rapidement sa main de la sienne, comme si elle s’était brulée en le touchant, alors qu’elle haussait légèrement des épaules. Etait-ce si important ? Ce n’était qu’une petite blessure de rien du tout. « C’est rien, je me suis coupée en ramassant quelque chose. » Inutile de lui préciser que c’était en ramassant le cadre d’une photo d’eux, elle n’avait pas envie de se trahir plus encore ! Elle serra un instant son poing meurtri, comme pour en chasser la douleur, mais en réalité, cette dernière n’était que bien peu importante comparée à celle qu’elle ressentait en le revoyant et en se rappelant le passé qui les liait l’un à l’autre.

Pourquoi ? Pourquoi est –ce que tout s’était passé comme ça ? Elle se trouvait bien naïve à l’époque d’avoir pu penser que Jordan aurait pu être le « bon ». Mais elle n’était qu’une enfant sotte et crédule et la vie avait fini par remettre les pendules à l’heure. Et elle s’était encore plus renfermée sur elle-même et elle était devenue beaucoup plus résistante qu’autrefois. Après tout, comme le dit l’adage, ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort et la brunette l’avait bien compris. Elle s’était endurcie, elle avait entouré son cœur de béton et elle ne se laissait désormais plus avoir. « Je ne sais pas pourquoi je suis venue, Jordan. » Elle avait parlé d’une voix dure, un peu tranchante mais totalement résolue. Autant y aller sans détour et ne pas lui mentir. Elle ne savait pas ce qu’il attendait d’elle mais au moins, il pourrait savoir lui, qu’elle n’était pas venue vers lui avec quelques espoirs particuliers. Les illusions d’un bonheur à deux, elle les avait perdues depuis longtemps. Et elle ne souhaitait pas se laisser une nouvelle fois prendre au piège. Elle aussi, le fixait dans le bleu de ses yeux, sans détourner le regard. Ils étaient proches physiquement mais jamais à l’exception du jour de leur séparation, la brunette ne s’était sentie aussi éloignée de lui. Et elle devait admettre que cela lui faisait énormément de mal. Elle avait énormément aimé ce garçon, follement même et elle le faisait toujours mais les circonstances avaient transformés ce qui aurait dû être une source de plaisirs en une véritable spirale de souffrances à laquelle ne pouvait mettre un terme seule…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Jeu 1 Mar - 12:00

Jordan se tenait devant Faye et lui tenait la main. Certes, il ne lui tenait pas la main romantiquement comme il aurait pu le faire des années plus tôt. Il voulait simplement observer sa blessure de plus près. Si on lui avait dit qu’il serait un jour à nouveau si proche d’elle physiquement, il ne l’aurait pas cru. Pour lui, il n’aurait plus aucun contact avec elle. Mais il avait craqué. Il avait gardé son numéro. Il ne voulait pas autant tourner la page qu’il ne le croyait. Il lui avait suffit de la voir rien qu’une fois débarrasser une table dans son café préféré pour la recontacter. Jordan aurait très bien pu retourner et l’observer discrètement jusqu’à ce qu’elle le remarque, mais il n’était pas ce genre de garçon. Il voulait une confrontation plus directe, même si c’était plus difficile. Jordan souleva délicatement la main de Faye et regarda la source des goûtes de sang. C’était une entaille, une coupure faite par du verre. Il était inquiet qu’elle ne se soit pas soignée, qu’elle ne ressente pas une telle douleur alors qu’elle aurait du la faire souffrir. Ressentait-elle une autre douleur encore plus grande ? Celle de le voir ? Son cœur se serra un peu plus. Il était encore en train de la blesser. Il avait égoïstement repris contact alors qu’elle ne souhaitait qu’une chose, ne plus le revoir. Il était égoïste. Il n’y avait jamais pensé. Il n’avait pensé qu’à ses sentiments. Il n’avait pas pensé à ceux de Faye. Il s’en voulait. C’était un idiot. Faye n’aurait pas du venir. Il regarda leurs mains quand il vit celles de Faye s’échapper d’un seul coup. La main invisible était en train de tordre son cœur, de l’essorer comme une vulgaire serviette. Le regard de Jordan resta un instant sur ses propres mains vides, puis il les fit retomber et leva les yeux vers ceux de Faye. Elle haussa les épaules. Il savait déjà qu’il n’aurait qu’une réponse évasive « C’est rien, je me suis coupée en ramassant quelque chose » Bingo. Elle ne se sentait plus proche de lui. Elle n’avait plus à lui raconter chaque détail de sa vie. Il se mêlait maintenant de ce qui ne le regardait plus. Il regrettait de l’avoir fait venir. Il n’avait plus la même place pour elle. Il en souffrait. Elle en souffrait. A quoi bon ? Elle ne le laisserait pas le soigner. Il ne lui restait qu’une chose à faire, ne pas trop étendre ce rendez-vous. Elle irait se soigner après, quand elle ressentirait la douleur d’une coupure. Il la fixa, droit dans les yeux. Il attendait qu’elle dise quelque chose. Ou bien qu’il dise quelque chose. Mais rien ne sortit de sa propre bouche. Il était comme paralysé de regrets.

« Je ne sais pas pourquoi je suis venue, Jordan » Paf. Il eut l’impression que son cœur éclata. Pourtant, il le savait. Il savait que Faye n’était pas venue parce qu’elle brûlait de désir de le revoir. Si ça avait été le cas, elle l’aurait recontacté bien avant. Elle devait toujours avoir son numéro. Elle savait où il habitait. Elle venait souvent chez lui avant, quand ils étaient ensembles. Son propre père l’adorait. Il n’avait pas compris leur séparation. Mais ça ne le regardait pas. C’était Faye que ça regardait. C’était Jordan, à la limite. Mais c’était elle qui avait rompu. C’était lui qui avait fait une faute impardonnable. Ou même des fautes impardonnables. Il aurait du passer plus de temps avec elle qu’avec ses faux amis. Il s’était fait manipulé. Il était manipulable. Il était comme ça. C’était lui. Et ça recommencerait un jour. Et encore une fois. Et encore une fois. Jordan se faisait trop souvent avoir. Il finissait par blesser les gens autour de lui. Il semblait aussi maladroit avec ses jambes qu’en relations avec les autres. Il n’était bon qu’à brûler. Jordan craqua le premier. Il détourna le regard des beaux yeux bleus de Faye. Il n’arrivait pas à supporter leur intensité. Tout le mal qu’il lui faisait s’y reflétait. Non. Il n’avait pas le droit de lui dire qu’il l’aimait toujours, qu’il ne pensait qu’à elle depuis ces trois ans passés séparément, qu’il n’avait jamais aimé une fille comme elle. Où était passé l’habituel Jordan joyeux, toujours le sourire aux lèvres ? Il n’était que faiblesse fasse à elle. Il fallait qu’il se crée une façade. Il fallait qu’il se montre plus fort. Il ne fallait pas qu’il montre qu’il souffrait lui aussi. Jordan prit une grande inspiration. Il affronta à nouveau son regard. « Alors comme ça, tu travailles à la pâtisserie ? Depuis longtemps ? » Oui, vous ne rêvez pas. Il faisait comme s’il n’avait rien entendu. Il faisait la discussion. Jordan fit celui qui venait simplement prendre des nouvelles à une personne qu’il n’avait pas vu depuis longtemps. C’était une technique comme une autre. C’était une raison valable de la voir. Il lui sourit. Un sourire amical, un sourire poli. Il était loin le temps des sourires tendres et complices. Il lui manquait. Il décida d’aller se rasseoir sur le bord de la fontaine. Il préférait ne pas rester proche physiquement de Faye.

« C’est idiot de ne pas avoir de raison particulière pour t’avoir fait venir ici, non ? » Oui. Question plus rhétorique que réelle question. Maintenant, Faye allait croire qu’il se moquait d’elle. Elle allait partir. Il le savait. Puisqu’il n’était pas bon de mentir et qu’il ne voulait pas mentir à Faye, il lui avait dit la vérité. Il ne savait plus quel masque utiliser. Il allait donc utiliser son propre masque. Celui du Jordan qu’il était vraiment. Celui dont Faye était tombée amoureuse des années plus tôt. Ce Jordan n’avait pas changé, il avait juste quelques mauvaises expériences derrière lui. Bordel. Elle devrait lui pardonner. Il avait changé, il était meilleur, il n’était plus le même que celui qui l’avait fait renvoyer. Elle avait un nouveau travail. Cette histoire était du passé. Trois ans, c’est très long. Et paf. Soudain, il réalisa. Il ne s’était jamais excusé. Il n’avait jamais montré qu’il avait des regrets pour ce qui s’était passé. Il avait toujours l’air d’un monstre à ses yeux. La dernière image qu’elle avait de lui, c’était celui qui s’était fait viré du lycée pour vols et vandalisme. C’était celui qui l’avait fait renvoyer du restaurant. C’était celui qui avait choisi cette bande de mauvais garçons à la fille de son cœur. Pas celui qui s’était battu pour changer. Pas celui qui regrettait amèrement ce qu’il avait fait. Voilà. C’était par ça qu’il aurait du commencer. Quel idiot. Il plongea à nouveau ses yeux dans les yeux bleus de Faye « Je m’excuse pour t’avoir fait virer de ton ancien poste, sincèrement.. je n’ai jamais voulu que ça arrive.. » Et pourtant, c’était arrivé. Il aurait pu la défendre. Il aurait pu agir comme un vrai petit ami et pas comme un lâche. Il en avait payé le prix. Il avait perdu la personne la plus importante à ses yeux. Faye. Il ne savait pas ce qu’il cherchait. Une pardon ? Oui. Il voulait qu’elle lui pardonne. Il avait supporté ce poids pendant des années. Il fallait qu’il s’en débarrasse. Nerveux, il attendit sa réponse. Son cœur battait plus vite qu’à la normale.

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Jeu 1 Mar - 18:44

C’était une drôle de situation qui avait lieu en ce moment même, il fallait bien le reconnaître et jamais Faye n’aurait cru se confronter à cette dernière, que ce soit la première fois qu’elle avait rencontré Jordan, comme la dernière où ils s’étaient vus. Mais il fallait croire que la vie pouvait vous réserver tout un tas de surprises, aussi bonnes que mauvaises. La brunette ne savait juste pas encore dans quelle catégorie ranger cette dernière. Elle avait besoin d’un peu plus de temps pour voir où tout cela allait bien pouvoir les mener. Elle était sur ses gardes avec Jordan, elle n’agissait plus avec lui comme elle avait pu le voir autrefois. Quelque chose s’était brisé entre eux et aujourd’hui qu’elle était face à lui, elle pouvait réellement le ressentir. C’était comme si un mur invisible les séparait l’un de l’autre, et qu’ils auraient beau cogner dessus, rien ne pourrait assurer qu’ils pourraient le détruire. L’ancienne fée ne pouvait pas s’empêcher de se demander quelle relation ils entretiendraient actuellement si le jeune homme n’avait pas eu un tel comportement à son égard, s’il n’avait pas rencontré cette bande de crétins avec laquelle il s’était acoquiné. Seraient-ils toujours ensemble et heureux en tant que couple ? Probablement. Non, en fait, elle en était sûre. Du moins de son côté. Elle, elle l’aimait sincèrement et elle aurait pu tout faire pour lui. Mais désormais, elle doutait de ses sentiments à lui. Après tout, s’il tenait vraiment à elle, il aurait dû l’écouter ou au moins, prendre sa défense ce fameux jour qui avait été le dernier de leur relation. Mais non, il n’avait rien fait, pas même dit un mot. Il l’avait laissée seule. Il l’avait abandonnée. Et jamais, pas une seule fois, il s’était excusé pour cela. Son amour était une farce dont elle avait été le dindon. Et c’était vraiment très difficile à digérer pour elle, notamment parce qu’elle était profondément attachée à lui. Elle n’aurait jamais pensé qu’il aurait pu le trahir. Il était devenu un total étranger pour elle et savoir qu’il avait été renvoyé de leur lycée pour vol et vandalisme n’avait fait que renforcer cette certitude qu’elle ne le connaissait plus. Que le Jordan avec qui elle avait cru partager sa vie n’était qu’une illusion. Elle ne pouvait plus dire aujourd’hui ce qui avait été vrai ou pas dans leur histoire. Elle avait perdu toute confiance en ce dernier. Et c’était une des raisons pour laquelle elle avait retiré aussi vivement sa main. Elle ne pouvait pas garder le moindre contact physique avec lui, c’était bien trop douloureux. Cela faisait remonter bien trop de souvenirs à la surface. La première fois qu’il l’avait pris dans ses bras, leur premier baiser, leur première fois. Des choses qui autrefois la rendaient la plus heureuse au monde et qui aujourd’hui n’étaient plus qu’une source de souffrances pour elle. Alors pourquoi était-elle ici, pourquoi voir Jordan s’il lui avait fait tant de mal ? Elle-même l’ignorait et c’était pour ça qu’elle n’avait hésité une seule seconde à le dire au jeune homme. Elle avait toujours été extrêmement franche, peut être un trop d’ailleurs. Cacher ses sentiments, ce n’était pas dans ses habitudes. Elle était directe et elle allait toujours droit au but, quitte à faire tomber quelques têtes au passage.

Elle ne put s’empêcher de hausser un sourcil en entendant sa première question. Il voulait vraiment jouer aux anciens amis qui se retrouvent et qui sont contents de cela ? Très peu pour elle, ça sonnait trop hypocrite à ses oreilles. Pendant un moment, elle fut tentée de répondre quelque chose comme « Oui, excuse moi je n’ai pas fait un communiqué officiel pour prévenir la Terre entière à ce sujet. » mais elle se retint de le faire. Faye était d’une nature extrêmement cynique mais elle avait pleinement conscience que cela ne les aiderait absolument pas, donc pour cette fois, elle prit sur elle. Faye avait toujours été connue pour avoir la langue bien acérée et pour ne pas mâcher ses mots. Si certains utilisaient la violence physique, elle préférait celle des mots et ne se privait pas de la manier quand la situation le nécessitait. Mais la situation était trop tendue pour qu’elle le fasse maintenant, elle avait pleinement conscience qu’ils marchaient sur un fil tendu au-dessus du vide et c’est pour cela qu’elle répondit d’une voix neutre mais toujours teintée de froideur les quelques mots suivants « Non, c’est relativement récent, une amie m’a trouvée un job ici. » Elle se demandait s’il l’avait fait venir pour échanger des banalités mais elle vit bientôt son masque du « grand ami retrouvé » se figer alors qu’il allait s’asseoir au niveau de la fontaine. Elle, elle ne bougea pas, ils étaient assez prêts pour se parler, mais aussi assez éloignés pour ne pas souffrir d’une proximité physique trop intense. Elle soupira légèrement alors qu’il reprenait la parole. Si c’était idiot ? Probablement. Mais dans un sens, ça ne l’étonnait pas tant que cela. Le Jordan qu’elle avait toujours connu – ou cru connaître – était ainsi : terriblement candide et innocent. Il ne se rendait compte de rien et agissait sans forcément réfléchir avant. A l’époque, elle trouvait ça terriblement rafraichissant de sa part, il semblait dénuer de mauvaises attentions ou de toute malice. Mais aujourd’hui elle ne savait plus si cela avait été naturel ou juste de la manipulation de sa part. Elle tourna son visage vers lui, alors que le fixant directement dans le regard, elle répondit à sa question plus rhétorique qu’autre chose mais à laquelle elle voulait tout de même apporter son avis « Tu as fait pire que ça, va. » Sous-entendu : rappelle-toi ton comportement déplorable quand tu trainais avec tes soi-disant amis. Mais elle ne fit aucun autre commentaire à ce sujet. Elle se contenta de regarder sa propre main, et la blessure s’y trouvant. Elle n’était pas grave mais un peu douloureuse tout de même, elle devrait s’en occuper plus tard. Du moment qu’elle ne la dérangeait pas pour travailler que ce soit au café ou au lycée, cela n’était pas un problème pour elle. Elle n’était pas du genre douillette ou à se plaindre au moindre petit bobo, au contraire. Elle avait pour habitude de serrer les dents et de tout endurer sans laisser la moindre faiblesse la trahir. Elle ne voulait pas inquiéter son entourage.

Elle remonta son regard et il croisa celui de Jordan. Il était aussi intense que dans ses souvenirs, il était aussi intense que dans son souvenir. Il avait cette nuance si particulière de bleus à mi-chemin entre le ciel et l’océan, et la profondeur de ce dernier. Il était unique. Captivant. Elle aurait pu s’y noyer mais le jeune garçon ouvrit la bouche et une fois de plus, elle plissa ses yeux à ses quelques mots. Des excuses. Après trois longues années, elle devait admettre qu’elle ne savait pas quoi en penser. Elle était troublée et en même temps, elle ne savait pas si elle pouvait y croire ou pas, si elle pouvait pardonner ou pas au jeune homme. « Des excuses… ? Pourquoi ? Tu as eu trois ans pour m’en faire… Pourquoi maintenant ? Tu ne crois pas que c’est un peu tard pour ça ? » Il n’y avait aucune animosité dans sa voix même si elle restait froide. C’était une véritable interrogation. Elle se demandait sincèrement ce qui avait pu pousser le jeune homme à lui présenter ses excuses alors qu’il avait eu plus de temps que nécessaire pour faire cela. Elle le fixait donc avec obstination, droite comme un « I », attendant de connaître les motivations du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Ven 2 Mar - 20:06

Jordan s’attendait au pire. Il savait que d’un instant à l’autre, Faye allait s’attaquer à lui avec les mots. Il avait été débile en essayant de faire comme s’ils étaient amis de longue date. Ils ne l’étaient plus. Ce n’était qu’une vague illusion. Il ne lui en voudrait pas d’être froide, même s’il ne supportait pas d’entendre à quel point sa voix pouvait être glaciale. Il baissa les yeux un instant, signe de regret par rapport à ce qu’il venait de dire. En levant les yeux, il la vit ouvrir la bouche « Non, c’est relativement récent, une amie m’a trouvée un job ici » Son cœur fut soulagé un instant. La pression retomba. Tout s’expliquait. Si Jordan, client régulier de la pâtisserie, n’avait jamais vu Faye jusque là, c’était parce que c’était récent. Depuis juste un an, il travaillait lui-même et passait donc moins souvent au café. Il se demanda qui pouvait être cette amie. Se pouvait-il que ce soit Zelda ? Elle était devenue son amie à force de tous les après-midi qu’il avait passé là-bas après son renvoi. Elle le connaissait et savait ce qu’il commandait et ils avaient souvent discutés. Si Zelda n’était pas cette amie au départ, il était sûr qu’à présent elles avaient nouées des liens. Zelda était très amicale comme fille, à moins que Faye ne se soit transformée en reine de glace. Rien ne lui prouvait le contraire jusqu’à maintenant. Jordan hocha la tête sans oser ajouter quelque chose. Il serait mal placé de lui demander des détails. Il était déjà content d’avoir eu une réponse. Jordan alla donc de nouveau s’asseoir sur le rebord de la fontaine. Faye ne bougea pas d’un centimètre. Il n’était pas surpris. Elle ne voulait probablement pas l’approcher. Il repensa à l’instant où elle avait arrachée sa main de la sienne, comme s’il avait la peste. C’était triste de voir où ils en étaient arrivés. Alors il avoua qu’il ne savait pas vraiment pourquoi il lui avait demandé de venir. Jordan redoutait la réponse de Faye. Il sentait qu’elle pouvait facilement l’atteindre et le briser parce qu’en trois ans, elle comptait toujours autant pour lui, voir plus. Il leva les yeux vers le ciel un court instant. Allait-il arrêter de passer pour un idiot un jour ? Il fallait qu’il se rende à l’évidence, il en était peut-être un. « Tu as fait pire que ça, va » Paf. Encore une fois. Il n’était pas bien fier de lui là. Il s’en voulait, mais elle avait totalement raison. Il avait fait pire que ça. Jordan aurait bien voulu dire qu’il n’était pas le seul responsable dans leur rupture, mais puisque c’était faux, autant qu’il se la ferme. Il était bel et bien le seul responsable. Faye n’y était pour rien, elle l’avait toujours soutenue.. jusqu’à ce qu’il change, lui. Ah. Il était en colère contre lui-même, et ce depuis trois ans, mais il avait réussi à refouler tout ça jusque là. Allez Faye, un petit effort vers la paix ? Jordan allait faire de son mieux pour apaiser la situation.

Puis il s’excusa. C’était la seule chose qu’il pouvait bien faire après des années. C’était ce que Faye méritait d’avoir. Nerveux, il observa la jeune fille à la recherche d’une réaction. Il ne sut pas trop comment interpréter son attitude, mais elle avait l’air un peu troublée. Elle ne s’y attendait pas, forcément, après trois longues années « Des excuses.. ? Pourquoi ? Tu as eu trois ans pour m’en faire.. Pourquoi maintenant ? Tu ne crois pas que c’est un peu tard pour ça ? » Oui, c’était tard. Il baissa les yeux à nouveau, comme un gamin que l’on réprimandait. Il n’était pas mieux qu’un gamin qui avait fait une bêtise lourde de conséquence. Il n’y avait peut-être pas de méchanceté dans la voix de Faye, mais ce qu’elle venait de dire sonnait tout de même comme une réprimande. Il avait honte. Tellement honte. Et il était énervé contre lui-même. Il mit quelques minutes avant de pouvoir croiser à nouveau le regard de Faye. Il voulait lui répondre. Il voulait tout lui expliquer. Mais il ne savait pas comment. Il détourna à nouveau les yeux. Jordan réfléchit un instant. Pourquoi s’excuser ? Parce qu’il s’en voulait énormément et qu’il voulait le pardon de la belle brune. Pourquoi maintenant ? Parce qu’il n’avait jamais eu le courage d’aller la voir, de l’affronter, après ce qu’il avait fait. Parce qu’il avait brisé Faye. Parce qu’elle ne l’aimait plus. Parce qu’elle l’avait totalement effacé de sa mémoire. Parce qu’il ne servait plus à rien d’essayer de sauver ce qu’ils avaient. Une liste de raisons plus valables les unes que les autres. Une liste qu’il avait peur d’évoquer. Bon. Un peu de courage. Jordan croisa à nouveau le regard bleu de celle qui fut sa petite amie pendant plusieurs années « Je sais que c’est tard.. mieux vaut tard que jamais, comme on dit ? » Quelle expression à la noix. Pourtant, elle représentait tout à fait la vérité. Jordan avait tenu à s’excuser et même s’il ne l’avait fait que maintenant, au moins il l’avait fait. Mais vu la situation, Faye ne les avaient pas acceptées. Il était donc toujours au même point. Jordan ne voulait pas s’enfoncer en parler, pourtant il avait l’impression que c’était ce qu’il faisait. Toutefois, il était venu là pour parler. Pas pour rester silencieux. Il ne l’avait pas fait venir pour rien. « Tu m’en veux toujours ? » avait-il dit avec un air craquant de petit garçon. Bien sûr qu’elle lui en voulait toujours, sinon elle ne lui lancerait pas ce regard. Faye. Comment se faire pardonner ? Il aurait voulu un mode d’emploi très complet.

Allait-il être assez fort pour lui avouer qu’il vivait dans le regret depuis qu’ils s’étaient séparés ? Allait-il passer pour un garçon encore plus faible qu’il ne l’était déjà ? Il avait honte d’être celui qu’il était devenu, ou plutôt, redevenu. Jordan y travaillait chaque jour à l’acceptation de sa nouvelle personne, à accepter qu’il ne devait pas être quelqu’un d’autre, qu’il devait être une simple personne. Il avait toujours voulu être plus, plus populaire qu’il ne l’était et il avait réussi. Avant, en traînant avec Judith et Aedan, il n’était rien. Puis il avait trouvé de nouveaux amis et il était soudain devenu plus important. Même si les gens savaient que sa bande n’était pas composée de garçons bien, ils étaient plus populaires. Les mauvais garçons, ça plaisait souvent aux filles. Dans la bande, plusieurs membres avaient des petites amies. Mais ce n’était pas vraiment compatible, il aurait du le savoir. Le premier signe qui aurait du l’alerter, c’était le départ d’Alyss. Pourtant, il ne s’était douté de rien. C’était un peu la bande qui avait fait de lui un autre et qui avait terni la relation qu’il avait avec Faye « Je pense que tu seras contente de le savoir, j’ai changé de fréquentations.. » C’était venu comme ça. Il ne savait pas ce que Faye connaissait de lui à présent, puisqu’ils ne s’étaient pas revus. Ils avaient sans doutes des amis en commun, ce n’était pas une si grande ville. Jordan n’avait plus évoqué Faye aux autres de son côté, si elle en avait fait de même, ils n’existaient plus l’un pour l’autre « Certes, ça n’excuse pas le comportement que j’ai eu ce soir là, mais.. j’ai changé » Il était certain d’avoir changé. Allez Faye, un effort. Non, Jordan ne voulait pas une médaille. Il voulait juste qu’elle le croit un peu. Qu’elle lui fasse confiance à nouveau. Qu’elle le laisse à nouveau s’approcher d’elle.

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Sam 3 Mar - 13:54

La brunette n’avait jamais été du genre à exposer sa vie en long, en large et en travers. Elle avait en effet un petit côté mystérieux et elle ne s’épanchait que très rarement sur ce qu’elle faisait et avec qui. Pourtant, lorsqu’elle sortait avec Jordan, elle avait pour habitude de tout lui raconter dans les moindres détails. C’était comme s’il était devenu une partie d’elle, un morceau qui s’était détaché de son corps et de son âme avec qui elle se devait de tout partager. Leur relation était plus que belle à l’époque : même si leur amour pouvait être considéré comme celui de deux gamins qui ne connaissaient rien à la vie, il était beau, pur et intense. Il était très différent des amourettes de collégiens dont on aurait pu s’attendre de leur part. Et c’était pour cette raison que la jeune femme avait été persuadée qu’il durerait. Qu’il y avait quelque chose dans cet amour qui le rendait plus fort que tout le reste. Mais elle s’était trompée. Leurs routes avaient finies par se séparer et ils s’étaient mis à évoluer dans deux sphères totalement distinctes l’une de l’autre. Elle, comme la bonne élève un peu rebelle et surtout très marginale et lui, comme un des membres de cette bande de mauvais garçons, ces populaires qu’elle ne pouvait pas encadrer. Pour elle, ce genre d’individus étaient tous les mêmes et ils n’avaient aucun intérêt à ses yeux. Leur présence lui était désagréable et elle les fuyait comme la peste. Mais dans un lycée aussi petit que le leur, ce n’était pas chose aisée et la confrontation finissait toujours à avoir lieu, comme un peu plus tôt dans la journée. Machinalement elle passa sa main dans ses cheveux en se rappelant le liquide qui les avait souillés un peu plus tôt avant de secouer légèrement la tête. Elle les ferait payer un peu plus tard pour ça. Pour le moment, elle devait se concentrer sur Jordan. Jordan. Aurait-il fait partie de ces individus qui l’insultent et essayent de la mettre plus bas que terre s’il était resté au lycée ? A quel point leur relation se serait-elle dégradée s’ils avaient dû continuer à se fréquenter et à se voir tous les jours ? Elle n’en avait aucune idée mais une petite voix tout au fond d’elle lui murmurait tout de même que cela se serait probablement très mal terminé. Quand on aimait une personne aussi fort qu’on avait pu l’aimer et qu’on en venait à se haïr et à se déchirer, cela était trop douloureux. Même si elle ne l’avait pas oublié, même si elle était toujours amoureuse de lui au fond d’elle, le temps et la distance avaient un peu joués leur rôle de pansements. Si la colère et la tristesse étaient toujours présentes, elles s’étaient tout de même atténuées. Et heureusement pour le jeune homme d’ailleurs. La brune n’était pas connue pour être tendre avec ceux envers qui elle avait des griefs. La trahir était probablement le meilleur moyen de subir ses foudres et croyez-moi, personne ne voulait de ça.

Il ne fit aucune remarque sur son travail, elle ne fit donc pas plus de commentaires. La brunette ignorait que Jordan connaissait Zelda, et que leurs mondes se confondaient plus qu’ils ne le pensaient. Ce n’était pas si étonnant que ça finalement, la ville n’était pas bien grande et il était même plutôt surprenant qu’ils avaient réussi à s’éviter pendant si longtemps. Mais le passé finissait toujours par vous rattraper et désormais, ils se devaient de l’affronter. Faye haussa des épaules en l’entendant lui dire le fameux proverbe bien connu de tous alors qu’elle se contentait de répondre « Certes… » en croisant les bras sur sa poitrine. C’est sûr, ces excuses tardives étaient mieux que rien du tout mais la lycéenne aurait tout de même préféré en recevoir plus tôt. Cependant, elle fut troublée par Jordan et son petit air de garçon absolument craquant. C’était sa technique pour se faire tout pardonner, ce qu’il faisait avec elle quand ils étaient ensemble. Et ça marchait, très bien. Mais aujourd’hui, elle ne voulait pas tomber dans le piège de ces grands yeux bleus innocents. Elle ne répondit rien alors qu’elle se tournait un peu sur le côté pour ne pas croiser son regard, jouant avec son pied sur le sol, montrant ainsi en partie sa gêne. Elle ne fit pas non plus de remarques à ses deux autres phrases, mais elle avait son cerveau qui bouillait dans son crâne tant elle réfléchissait. Il ne fréquentait plus les autres alors ? Elle ignorait ce détail. Elle n’avait pas eu de ses nouvelles depuis qu’il s’était fait renvoyer du lycée où ils allaient et à cette époque, il était encore ami avec ces mauvais garçons. Elle se demandait – s’il disait la vérité – ce qui l’avait poussé à se rendre compte de ses mauvaises fréquentations. Qui ou quoi avait été plus convaincant qu’elle qui n’avait pourtant eu cesse d’essayer de lui ouvrir les yeux. Avait-il véritablement changé ? Etait-il redevenu le Jordan qu’elle avait toujours connu et dont elle était tombée amoureuse ? Ou était-il encore devenu un autre ? Qui était le véritable Jordan ? Elle ne savait plus, elle était complétement perdue. Il fallait qu’elle laisse tout ça sortir, qu’elle s’exprime, qu’elle partage avec lui ce qu’elle avait en tête. Elle prit alors une grande inspiration alors qu’elle se tournait, lui présentant son dos pour commencer à parler d’une voix calme et réfléchie « Je n’ai jamais compris pourquoi tu as fait tout ça Jordan. Tu avais des amis qui t’aimaient, des notes convenables et tu m’avais moi, pour ce que ça valait à tes yeux. Pourquoi trainer avec cette bande de losers alors que ça se voyait à des kilomètres à la ronde qu’ils n’étaient qu’une bande d’idiots et des aimants à problèmes. Je ne comprenais pas ce que boire, fumer et être un délinquant pouvaient bien t’apporter. Tu étais devenu si… différent. Je ne te reconnaissais plus. » Elle prit une pause, avant de reconnaître à parler, toujours sur le même ton. « J’ai vraiment essayé de t’aider tu sais… Mais tu m’as trahie, tu m’as fait du mal. Mais ce n’est pas ça le pire tu sais parce que dans l’histoire, il n’y a pas que moi que tu as laissé de côté. Tes amis, ta famille… Est-ce qu’on n’était pas assez bien pour toi pour que tu te comportes comme ça avec nous ? » Elle commença à jouer avec les pans de sa chemises, se fichant de mettre un peu de sang dessus, alors qu’elle fermait ses yeux « Alors oui, je t’en veux… Honnêtement je ne sais pas si je pourrais un jour te pardonner. » Elle s’arrêta de nouveau avant de chuchoter, sachant qu’il entendrait tout de même « Mais maintenant que je suis là… Je peux toujours essayer…. » Elle ne bougea pas une seule seconde en disant ça, les yeux toujours clos alors qu’elle se mordait les lèvres. Allait-elle regretter d’avoir dit cela ? Elle l’ignorait totalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Lun 5 Mar - 17:24

« Certes.. » dit Faye en croisant les bras. Jordan se demandait si elle arrivait à lui pardonner avec ces excuses tardives. Il s’en voulait d’avoir mis si longtemps avant d’oser lui parler. Il s’en voulait terriblement. Jordan lui demanda si elle lui en voulait toujours avec un air craquant de petit garçon. Ce n’était pas sur-joué. Il était aussi innocent qu’il le paraissait. Même s’il l’ignorait, il faisait cette tête bien plus souvent qu’il ne le pensait. Avec cette tête, on lui offrait tout ce qu’il voulait. Il avait pourtant l’habitude d’entendre ce genre d’histoire pour les petites filles. Il ne tendait aucun piège. Il patienta, sans détourner le regard cette fois-ci. Il voulait voir si un de ses gestes ou une de ses expressions la trahirait. Même si Faye resta muette et se détourna, il la vit jouer un peu avec son pied. Il n’était pas un spécialiste quand il fallait décrypter les pensées des autres et cette fois-là, il se demandait bien à quoi elle pouvait penser. Faye ne répondait pas. Se pourrait-il qu’elle ne lui en voulait plus ? Ou qu’elle lui en voulait beaucoup moins ? Une poussée d’espoir s’anima en lui. Elle était si inattendue qu’il avait envie de sourire. Toutefois, il se retint. Au cas où. Jordan évoqua le fait que ses anciennes fréquentations étaient du passé. Tout ça, c’était derrière lui. Il avait changé. C’était le message qu’il essayait de lui faire passer. Il voulait qu’elle ouvre les yeux sur la nouvelle personne qu’il était, ou plutôt qu’il aspirait à être. Faye avait sûrement beaucoup de questions à lui poser. Lui aussi en avait. Jordan était prêt à éclairer tous les doutes qui pouvaient subsister dans le cerveau de la belle brune. Il ne détourna pas le regard. A nouveau anxieux. Nerveux. C’était au tour de Faye de parler. Il en avait déjà assez dit. Jordan l’observa. Elle avait l’air d’hésiter. Dévastée. Ça lui fit de la peine de la voir si triste. De ne pas voir son sourire. Il n’avait plus envie de sourire. L’heure n’était pas à la joie. Tout à coup, Faye bougea. Elle se tourna. Le cœur de Jordan rata un battement lorsqu’il crut qu’elle s’en allait sans un mot. Mais il avait tord. Elle ne pouvait simplement pas l’affronter en face. Elle parla d’une voix calme « Je n’ai jamais compris pourquoi tu as fait tout ça Jordan. Tu avais des amis qui t’aimaient, des notes convenables et tu m’avais moi, pour ce que ça valait à tes yeux. Pourquoi trainer avec cette bande de losers alors que ça se voyait à des kilomètres à la ronde qu’ils n’étaient qu’une bande d’idiots et des aimants à problèmes. Je ne comprenais pas ce que boire, fumer et être un délinquant pouvaient bien t’apporter. Tu étais devenu si.. différent. Je ne te reconnaissais plus » Il n’était pas fier. Non, pas du tout. Il baissa les yeux dès les premiers mots. Il continua aux phrases suivantes. Il joua avec ses mains, par gêne. Il baissa les yeux jusqu’à là fin. Faye avait raison. Jordan avait tout perdu pour rien. Lui-même ne comprenait pas ce qui s’était passé. Il s’était laissé emporté. Et cette bande de losers, il les avaient appréciés. Ils avaient, d’une certaine façon, été comme une famille pour lui. Mais il n’en avait pas besoin. Il avait déjà une bande. Il avait déjà des amis sur qui il pouvait compter. Par colère, il vit ses yeux s’embuer. Heureusement, Faye avait toujours le dos tourné.

Après une pause, Faye continua, sur le même ton « J’ai vraiment essayé de t’aider tu sais.. Mais tu m’as trahie, tu m’as fait du mal. Mais ce n’est pas ça le pire tu sais parce que dans l’histoire, il n’y a pas que moi que tu as laissé de côté. Tes amis, ta famille.. Est-ce qu’on n’était pas assez bien pour toi pour que tu te comportes comme ça avec nous ? » Il avait l’impression qu’elle lui déchirait le cœur. Jordan souffrait d’entendre à quel point il avait été idiot. Il se sentait puni, mais il savait qu’elle avait raison de le faire. Elle avait plus souffert que lui. Il méritait encore de souffrir. Il s’essuya quelques larmes avec sa manche. C’était rare qu’il pleure et il en avait un peu honte. Il ne voulait pas que Faye le voit. Il ne put s’empêcher de renifler. Elle allait forcément savoir qu’il avait lâché quelques larmes, même si elle avait le dos tourné. Ce qu’elle lui disait était très difficile à entendre, tout simplement parce que personne ne le lui avait jamais dit. Après qu’il se soit fait renvoyer du lycée, tout le monde s’était mis à lui pardonner. Tout le monde sauf Faye. Elle avait eu trois ans pour garder ce souvenir amer et le transformer en véritable enfer « Alors oui, je t’en veux.. Honnêtement je ne sais pas si je pourrais un jour te pardonner » Hop, il s’essuya à nouveau les larmes. Jordan l’avait mérité, non ? Il avait mérité qu’elle ne le pardonne jamais. Il se leva, sans trop savoir pourquoi. Il ne supportait plus d’être assis. Il se sentait tellement mal. Pourtant, il se sentait libéré. Il avait toujours voulu savoir comment Faye vivait quand leurs chemins s’étaient séparés. Il avait toujours voulu savoir ce qu’elle pensait de lui. Maintenant il le savait. Tout était mort. Il allait partir et laisser enfin Faye respirer. Il fallait qu’il réfléchisse à tout ça. Jordan avait beaucoup de choses auxquelles penser « Mais maintenant que je suis là.. Je peux toujours essayer.. » Le cœur de Jordan s’arrêta de battre un instant, comme pour vérifier qu’il ne venait pas de rêver, que Faye venait bien de parler et de lui dire ce qu’il avait réellement entendu. Il leva la tête doucement vers elle depuis ce qui lui sembla être une éternité. Instinctivement, il s’approcha d’elle et l’enroula délicatement de ses bras. Il posa sa tête contre son omoplate. Jordan resta comme ça un instant. Même s’il s’attendait à une réaction négative pour ce qu’il était en train de faire après qu’elle ait retiré sa main de la sienne comme s’il avait la peste, elle ne bougea pas. Au bout d’un moment, lorsqu’il fut calmé et qu’il fut sûr de pouvoir parler sans trémolos dans la voix, il dit « Merci de me laisser une chance de me rattraper.. je te promets que j’essayerai de répondre à toutes tes questions. Je serais le plus honnête possible, tu peux me faire confiance » Il était sincère. Jordan osa serrer un peu plus Faye dans ses bras. Il était content de la retrouver. Même s’ils n’étaient plus en bons termes, le contact physique le rassura et le calma. Il n’était plus si nerveux. Elle devait s’en souvenir. Le contact physique était très important pour Jordan. Une main dans la main. Une étreinte. Une caresse. Il y accordait beaucoup d’importance.

Allait-il réussir à la lâcher un jour maintenant qu’il la tenait dans ses bras ? Ça allait être très difficile. Parler en étant toujours dans le dos de Faye était plus facile. Il serait beaucoup plus gêné s’il devait affronter son regard bleu glacé « Mais d’abord, saches qu’il n’y a pas un jour où je n’essaye pas de me rattraper pour ce que j’ai fait aux personnes autour de moi » A ce jour, il avait presque réussit à récupérer chaque relation qu’il avait laissé tombé, il avait éliminé ses mauvaises fréquentations – l’un d’eux était d’ailleurs en prison. Il en avait noué de nouvelles. Des personnes biens, comme Snow-Rose. Jordan fut un instant distrait par le parfum délicat des cheveux de Faye, on aurait dit qu’elle venait de se les laver. Puis de fils en aiguille, un vide s’installa en Jordan. Et si, après trois ans, Faye avait trouvé un petit ami ? Et s’il était en train de reprendre espoir pour rien ? Et si elle n’osait tout simplement pas lui dire qu’elle l’avait totalement oublié. Étrangement, il se découvrit jaloux. Avait-il le droit de l’être après toutes leurs histoires ? Il respira un instant, profita des derniers moments de contacts si rapprochés et libéra Faye. Toutefois, il prit sa main pour qu’elle se retourne et lui fasse face. Ils étaient maintenant plus près qu’ils ne l’avaient jamais été depuis ces trois années. Il fut un instant perdu dans le bleu des yeux de Faye, ne sachant plus trop quoi dire. Il espéra qu’elle ne juge pas ses yeux rougis. Mais ce n’était pas le genre de la Faye qu’il connaissait et qu’il aimait. Puis il retrouva ses mots « Regardes moi. Je suis le même qu’avant » Il prit délicatement la main de Faye et la guida jusqu’à sa propre joue à présent sèche, où il la posa pour qu’elle constate que c’était vrai, il n’avait pas changé et qu’il était réellement devant elle « Tu m’as manqué.. » Ce n’était peut-être pas réciproque, mais c’était ce qu’il avait envie de dire à ce moment là. Il aurait embrassé Faye, mais c’était sans doute trop. Il ne voulait pas qu’elle le rejette. Il ne voulait pas l’effrayer, l’éloigner de lui.

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Lun 5 Mar - 21:59

La situation était quelque peu inconfortable pour Faye et pour cause : elle n’avait pas pour habitude de parler ainsi de ses sentiments au grand jour, étant une personne certes très franche mais tout de même secrète. Elle ne mentait jamais, elle disait toujours ce qu’elle pensait de tout le monde mais quand cela concernait sa vie privée, elle se faisait plus discrète. Elle n’aimait pas s’étendre sur les facettes de son cœur et sur ce que ce dernier pouvait bien éprouver. Elle n’aimait pas une de ces jeunes filles qui aimaient à conter fleurette et à bavasser de son amour. Ce n’était pas pour autant que ses sentiments n’étaient pas réels ou moins forts que celui d’une autre, c’était tout simplement que ce n’était pas de son genre d’en parler en long, large et travers. Et pourtant, elle en aurait beaucoup eu à dire sur Jordan. Sur leur histoire, sur ce qu’elle avait ressenti à son égard. Mais elle ne s’était jamais confiée à qui que ce soit, et notamment pas à Crystal qui avait pourtant tenté à plusieurs reprises d’arracher quelques mots sur le brun à la lycéenne. Cette volonté de toujours vouloir aborder le sujet de son petit ami, voilà ce qui avait poussé la brunette à fuir cette dernière comme la peste, ne supportant plus qu’on lui parle ainsi de Jordan quand elle tentait de l’oublier. Etait-ce si dur à comprendre qu’elle ne voulait plus regarder vers le passé mais vers l’avenir ? Pourtant ce vendredi, elle avait fait un pas en arrière en acceptant de le revoir et ils en étaient arrivés à aborder ce fameux sujet sur lequel elle refusait de s’exprimer depuis près de trois ans. Trois longues années… Avait-elle changé pendant tout ce temps ? Non pas vraiment. Elle était toujours une excellente élève, son style vestimentaire trahissait toujours autant son esprit rebelle et marginal, elle fréquentait les mêmes personnes. Elle était toujours la même Faye que le jeune homme avait toujours connue. Et lui, qui était-il ? Etait-il le Jordan qu’elle avait aimé ou un autre, un tout nouveau Jordan ? Pour le moment, elle n’en avait pas la moindre idée. Et ce n’était pas en lui tournant le dos ostensiblement comme elle le faisait qu’elle le saurait mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. C’était plus fort qu’elle, c’était comme si elle se protégeait de cette manière. Il faut dire que dans la vie, des coups elle en avait reçu et que donc désormais, elle prenait toutes ses précautions pour éviter qu’on ne la prenne en traitre, qu’on ne la surprenne à ses dépens.

Pourtant, qu’elle ne fut pas sa surprise quand elle sentit les bras du jeune homme venir s’enrouler autour de son frêle corps alors que son cœur se mettait à battre à la chamade dans son poitrine. Un long frisson qu’elle dissimula tant bien que mal lui parcourut l’échine avec une telle violence qu’elle en fut presque effrayée. Elle pouvait sentir le souffle chaud du jeune homme contre sa nuque, ses cheveux noirs caressant son cou alors qu’il s’appuyait contre sa nuque, son corps se collant au sien alors qu’il s’accrochait un peu plus à elle en parlant. Elle n’avait pas les mots pour lui répondre, trop troublée par ce contact physique inattendu, comme si elle avait momentanément quitté son propre corps pour aller ailleurs. Contrairement au jeune homme, la jeune fille n’avait jamais aimé les contacts physiques, ce qui avait donné lieu à des débuts plutôt cocasses dans leur relation. Jordan, essayant de prendre la main de Faye, et se faisant rejeter un peu violemment, le brun volant un baiser à la brune sous son regard furibond…. Des petites anecdotes qui aujourd’hui, la feraient presque sourire. Petit à petit, le chat sauvage qu’elle était alors s’était calmé et laissée faire, au point tel qu’elle avait fini elle aussi par rechercher par moment le contact physique avec lui. Une véritable petite victoire en soit pour le jeune homme, il fallait bien le reconnaître et peu de gens pouvaient se vanter d’une telle chose. Une partie d’elle eut envie de le rejeter et pourtant, elle ne le fit pas. Malgré elle, elle aimait cette proximité, elle avait la sensation de retrouver cette chaleur qui avait quitté son corps depuis leur rupture, comme si elle venait de retrouver une partie d’elle qu’elle avait perdue depuis trop longtemps. Une fois de plus, elle ne dit rien à ses quelques paroles, comme enterrée dans son propre mutisme et elle espérait qu’il ne s’en offusquerait pas. Les mots n’étaient jamais suffisants pour l’ancienne fée qui avait besoin que les gens lui prouvent leurs dires et si Jordan voulait la convaincre qu’il avait changé et qu’il avait de toutes nouvelles et bonnes fréquentations, alors il devrait la mettre face aux faits. Point final. Cependant, tout au fond d’elle, elle voulait y croire. Mais elle avait encore peur et elle ne voulait pas trahir ça. Elle voulait rester – tout de moins en apparence – forte comme un roc et pour cela, elle devait garder les lèvres closes sur le sujet.

Il finit par la lâcher et alors qu’elle pensait qu’il en avait fini avec elle, il lui prit sa main blessée et l’intima à se retourner, ce qu’elle fit pour une fois pour broncher. Elle savait que jouer l’offusquée alors qu’elle venait de le laisser la prendre dans ses bras serait complétement ridicule, alors elle le laissa faire ce qu’il désirait, curieuse de voir la suite. Elle sentit son cœur se serrer un peu dans sa poitrine en voyant les yeux rougis du jeune homme, signe qu’il avait pleuré pendant qu’elle avait parlé. Elle n’avait pas voulu le blesser mais elle s’était sentie comme obligée de lui dire tous ces mots qui pouvaient paraitre cruels mais qui n’étaient que la vérité. Elle n’était jamais « méchante » gratuitement et elle regrettait d’avoir fait de la peine au jeune homme. Elle était d’ailleurs assez mal à l’aise avec cette idée mais elle rangea tout cela dans un coin de sa tête alors qu’il reprenait la parole, et qu’elle se tendait imperceptiblement, tournant les yeux sur le côté. Etait-ce vraiment toujours le même ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. C’était trop tôt pour elle, un flot d’émotions la submergeant et la prenant de toute part. Elle prit une grande inspiration alors qu’il posait sa main sur sa joue – la sienne par-dessus – la poussant à retourner de nouveau son regard vers le sien. Elle sentit comme une flèche venir se planter dans son cœur aux derniers mots de ce dernier, son souffle se coupant et son estomac se tordant. Ces mots… C’était trop pour elle et elle sentait tout l’amour qu’elle avait pour lui remonter à la surface. Elle avait envie de l’embrasser, de pleurer, de le prendre dans ses bras et de s’enfuir en même temps. Pourtant, elle ne fit rien de tout cela. Elle était chamboulée mais elle tentait de garder son calme alors qu’avec un très léger sourire en coin des lèvres, elle prenait la parole pour s’adresser – enfin ! – à ce dernier « Gros bêta… Tu mets du sang partout sur ta joue et ton père va penser que tu t’es battu… Tu vas l’inquiéter pour rien… » Elle ne lui rendait peut-être pas son aveu mais elle n’avait pas fui pour autant la confrontation. Et ce qu’elle disait n’était pas faux, loin de là. Maladroit comme il était, c’était sa main ensanglantée qu’il avait posé sur sa propre joue qui se teintait du rouge écarlate du sang de la jeune fille qui était un peu amusée par la gaucherie de son camarade, qui comme d’habitude, avec le chic pour se mettre dans des situations plus cocasses les unes que les autres…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Mer 7 Mar - 19:23

Au contact de Faye, Jordan ressentit une immense paix intérieur d’envahir. Quand il l’enroula de ses bras, il sentit un frisson. Il l’interpréta tout d’abord comme de la surprise, puis il se dit qu’elle appréciait peut-être ce contact. Une fois qu’il était sûr qu’elle acceptait ce geste, il l’avait serré un peu plus fort dans ses bras. Faye ne l’avait pas rejeté. Rien ne pouvait le rendre plus heureux à ce moment là. Ce n’était pas encore un geste de tendresse, c’était un geste prudent et spontané. Jordan ne voulait pas se faire repousser. Il ne voulait pas brusquer Faye dans leurs retrouvailles. Après tout, elle avait seulement promis d’essayer de le pardonner, ça ne voulait pas dire qu’elle allait y arriver avec une simple étreinte. Jordan se souvient des débuts de leurs relations. Faye et lui avaient commencé par être amis, puis ils avaient fini par se rapprocher. Forcément, les contacts furent de plus en plus rapprochés. Mais Faye n’aimait vraiment pas ça. Elle n’aimait pas qu’on lui prenne la main. Elle n’aimait pas qu’on lui caresse les cheveux. Et elle n’aimait pas non plus qu’il l’embrasse sans qu’elle ne le voit venir. C’était compliqué à cette époque pour les deux de se rapprocher. Mais Jordan continua ses efforts. Un peu plus chaque jour. Doucement. Petit à petit, Faye s’adoucit et accepta cette complicité amoureuse. Quand Faye le quitta, ce fut très difficile de se retrouver à nouveau seul, enfin pas tout à fait seul puisqu’il avait ses amis, mauvais amis. Depuis leur rupture, Jordan était tombé sur quelques filles à qui il plaisait, mais il ne se sentait pas de tenter une nouvelle relation sérieuse. Depuis Faye, il n’avait plus eu de petite amie. Il y avait eu des flirts de temps à autres, mais jamais plus. Jordan n’était pas du genre à jouer avec les sentiments des autres, du moins pas les sentiments amoureux. Il avait connu l’amour, il savait le sentiment qu’il procurait et il ne l’avait ressenti pour personne d’autre depuis Faye. Jordan arrêta de se perdre dans ses pensées et dit à Faye qu’il essayait toujours de se rattraper pour ce qu’il avait fait. Elle ne réagit pas. Il se demanda si elle le croyait, si elle lui faisait confiance. Il en doutait. Comment arriverait-il à lui faire oublier ses doutes ? Jordan arrêta de se torturer l’esprit. Si Faye voulait à nouveau le croire, elle le ferait.

Jordan libéra Faye de son emprise et lui prit la main pour qu’elle se tourne vers lui. Il essaya alors de la rassurer et de lui démontrer qu’il était toujours le même et qu’il n’avait pas changé. Faye ne le croyait pas. Il le voyait bien. Il disait pourtant la vérité. Dans une impulsion, il prit sa main et la porta délicatement sur sa joue. Jordan lui dit alors ce qu’il ressentait vraiment. Faye lui avait manqué. Et maintenant qu’elle était là, il était comme dans un état second. Ils avaient vécus tout un tas d’émotions en un court lapse de temps. Enfin, un sourire. Un léger sourire éclaira le beau visage de Faye. Jordan retint son souffle. Il venait tout de même de lui avouer qu’elle lui manquait et donc qu’il pensait toujours à elle. Il avait beaucoup d’espoirs « Gros bêta.. Tu mets du sang partout sur ta joue et ton père va penser que tu t’es battu.. Tu vas l’inquiéter pour rien.. » Jordan se mit à sourire, puis même à rire. Il avait totalement oublié l’état de la main de Faye et ce petit reproche qu’elle lui fit, le rendit un peu plus heureux. Jordan avait l’impression de retrouver la complicité qu’ils avaient quand ils étaient toujours en couple et qu’elle était progressivement entrain de revenir. « Oups » dit-il avant de délivrer la main de la jeune fille. Il se demandait à quel point il venait de se salir la joue, tout en se disant qu’après tout, il n’y accordait pas beaucoup d’importance. Tout ce qui comptait maintenant, c’était Faye. Il repensa alors à son père « Quand il va savoir que j’ai à nouveau croisé ta route, il va sauter de joie.. il t’adore tu sais.. il m’a demandé plusieurs fois de te recontacter, et ce n’est pas le seul à l’avoir fait.. mais je sais pas.. j’avais honte de ce que je t’ai fait » Jordan ne jugea pas utile de lui préciser que son père lui avait demandé de recontacter Faye parce qu’il constatait que sans elle, il n’était plus rien. Sans elle, il était si triste qu’il passa des journées sans rien faire ou sans manger. Puis il avait reçu la visite de Judith inattendue, son ancienne amie. Elle arriva finalement à le remotiver. Elle lui avait aussi dit qu’il devrait la recontacter, tout comme Aedan. Mais quand Jordan leur dit qu’il ne voulait pas en parler, ils n’avaient pas insisté. La seule qui continua à le faire, c’était peut-être Crystal. Elle semblait penser que Jordan et Faye étaient faits l’un pour l’autre, peu importe les disputes du passé et la distance du présent. Elle avait peut-être raison.

Tout en douceur, Jordan passa son bras dans le dos de Faye pour l’emmener jusqu’au bord de la fontaine afin qu’ils puissent s’asseoir et discuter tranquillement. Ils allaient finir par attirer l’attention de quelques curieux s’ils restaient ainsi debout, en plein milieu de la grande place. Il avait retrouvé le sourire et l’assurance. Faye baissait un peu les barrières qu’elle avait dressées entre eux au début de ce rendez-vous. Même s’il sentait qu’elle se méfiait toujours un peu de lui, il était plus rassuré « Si tu veux bien.. on peut essayer de rattraper le temps perdu ? De se raconter ce qui s’est passé ces trois dernières années ? » Il se doutait bien que résumer en quelques phrases ce qui s’était passé en trois ans n’allait pas être facile, mais c’était nécessaire puisqu’ils n’avaient plus de nouvelles de l’un de l’autre, normalement. Il ignorait si Faye était toujours en contact avec leurs amis communs ou avec Crystal. « Si tu veux, je commence.. » lui proposa-t-il pour lancer la conversation. Elle acquiesça. Par où commencer ? Il n’était pas très à l’aise à l’idée de raconter tout ce qu’il avait vécu, mais il n’était pas oublié de tout raconter en détails. Pendant un moment après leur rupture, sa vie avait été un véritable enfer. Jordan se dit que plus vite il raconterait sa vie, plus vite il connaitrait les nouveaux détails de celle de Faye. Jordan commença « Un peu après notre.. rupture.. comme tu le sais, j’ai été renvoyé du lycée.. injustement, car je n’ai rien fait de ce qui m’a été reproché, je te le jure. J’étais anéanti. J’ai arrêté de voir ceux qui m’ont créés des ennuis. Puis une ancienne amie Judith est passée me voir, j’étais vraiment pas beau à voir, elle a quand même voulu m’aider.. et grâce à elle, j’ai arrêté mes mauvaises habitudes. J’ai littéralement repris vie »

Jordan fit une petite pause, c’était beaucoup d’informations, il ne voulait pas que Faye s’ennuie à l’écouter. Concernant les mauvaises habitudes, il parlait bien sûr de boire et de fumer. Il lui arrivait toujours de boire de temps en temps, mais avec modération, en soirée seulement. Jordan s’était assagit. Il reprit « J’ai repris contact avec Aedan, tu sais, mon meilleur ami à l’époque.. j’ai aussi rencontré beaucoup d’autres personnes. L’année dernière, j’avais l’impression de devenir un poids pour mon père, alors j’ai cherché un job. Maintenant je travaille pour Snow-Rose à Antiquités Wright » Il réfléchit un instant, il avait terminé. C’était à peu près ce qui s’était passé en son absence, le reste ne valait pas vraiment la peine d’être raconté. « Pardon de t’assommer avec tout ces détails ..et toi, qu’est-ce qui s’est passé après.. ? » dit-il en espérant qu’elle n’allait pas lui raconter comment elle avait rencontrer un nouveau petit ami et comment elle filait le parfait amour avec lui. Si Faye avait refait sa vie, Jordan lui en voudrait et pourtant, il ne pouvait que s’en vouloir à lui-même.
Spoiler:
 

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Jeu 8 Mar - 23:28

Cette situation était totalement nouvelle pour la jeune femme qui ne savait pas trop comment réagir. Au-delà même du fait que Jordan avait été son seul petit ami et que donc, elle n’avait jamais connu de telles retrouvailles, la brunette n’était en temps normal pas du genre à accepter de renouer des liens avec les autres une fois que ceux-ci s’étaient déliés. Pour elle, si les gens s’éloignaient, il y a forcément une bonne explication pour expliquer cela. Une fois qu’une cassure avait lieu, elle n’était pas du genre à vouloir réparer les dégats. Mais pour une fois, elle était forcée de constater que rien qu’en venant ici, au rendez-vous que le jeune homme lui avait donné, elle avait fait un pas dans sa direction. Elle s’était montrée moins dure, vaindicative et intransigeante qu’habituellement. Et il était fort probablement que le brun ait totalement conscience de cela. L’étreinte l’avait énormément surprise et désarmée pendant un instant. Elle n’avait pas réagi – que ce soit en bien ou en mal – et elle avait totalement interiorisé ses propres sentimetns et reflexions. Elle devait bien reconnaître qu’elel était perdue. Elle aimait ce contact, elle devait bien le reconnaître mais elle n’aimait pas perdre le contrôle d’elle-même. En effet, la lycéenne avait toujours été ainsi. Elle aimait que tout soit sous son contrôle et diriger elle-même sa vie. Et on pouvait dire que le jeune vendeur venait de la prendre totalement au dépourvu, comme lorsqu’il avait déposé sa main sur sa joue ou encore, lrosqu’il avait fini par confesser le fait qu’elle lui avait manqué. Lui avait-il manqué lui aussi ? Bien évidemment. Mais l’ancienne fée était très douée pour dissimuler ses sentiments et elle s’était encore plus lancée à corps perdu dans ses études, dans les petits boulots et dans l’éducation de ses frères et sœurs pour cacher tout ça. Non, elle ne voulait pas dévoiler ses faiblesses à qui que ce soit. Elle voulait rester la Faye forte et inébranlable que tout le monde connaissait, un point c’est tout. Elle s’était – avec le temps et les épreuves – forgée une carapace épaisse autour du cœur qu’il était difficile de briser et elle comptait bien continuer dans cette voie là. Il était hors de question qu’elle laisse qui que ce soit ou quoi que ce soit l’atteindre. Sinon, ce serait alors un véritable désastre. Elle ne put cependant s’empêcher de sourire quand il lui parla de son père. Elle s’était toujours très bien entendu avec ce dernier qui malgré le fait qu’elle vivait dans un orphelinat, malgré le fait que son look vestimentaire soit un peu particulier ou qu’elle ait une personnalité un peu forte, rebelle, ne l’avait jamais mal jugée et toujours traitée avec le plus grand respect. Elle enviait Jordan qui avait la chance de grandir avec un homme pareil. Elle, quand elle repensait à son père, elle avait juste envie de vomir. Avec Mr Prescott, elle avait retrouvé un peu d’affection paternelle. Mais malheureusement, elle avait du cesser de le voir en rompant avec son fils et sa présence – il fallait bien qu’elle le confesse – lui avait aussi manqué. « J’aime beaucoup ton père, tu sais. C’est un homme bien. »

Par la suite elle le laissa la mener à la fontaine où elle s’assit sans broncher alors qu’il lui proposait de parler de leurs vies respectives au cours des trois dernières années, histoire de rattraper le temps perdu. Elle acquiesça d’un bref signe de la tête pour montrer qu’elle était d’accord, bien qu’elle ne sache pas trop quoi raconter à son propre sujet. Il fallait bien l’avouer : elle était aussi silencieuse qu’une tombe quand venait le moment de parler d’elle. Pourtant, elle l’écouta docilement alors qu’il évoquait sa propre vie, curieuse de savoir ce qu’il avait bien pu faire pendant tout ce temps. Elle ne fit aucun commentaire quand il parla de son renvoi. Elle avait bien évidemment entendu parler des raisons de ce dernier et elle n’y avait pas cru. Enfin, c’était un peu plus compliqué que ça. Elle ne pouvait pas croire que son Jordan, celui qu’elle avait toujours aimé ait pu faire ça. Mais après ce qu’il lui avait fait au restaurant, elle ne savait plus qui il était. Elle s’était donc abstenue de dire quoi que ce soit sur le sujet et chaque fois que l’on avait pu lui demander son avis ou quelques commentaires, ses lèvres étaient restées complétement closes. Cependant, un détail attira son attention et attisa – à sa plus grande surprise – sa jalousie. Elle ne fit pas le rapprochement avec la Judith en cours avec elle, mais quand le brun lui parla de la jeune fille, elle sentit un sentiment de contrariété remonter en elle. Qui était-elle et d’où venait-elle ? En était-il tombé amoureux d’elle pendant qu’elle l’avait si généreusement aidé ? Etait-elle sa nouvelle petite copine ? Elle se sentit énervée en imaginant une telle chose, sans vraiment savoir pourquoi. Elle niait l’évidence, celle qui disait qu’elle n’aimait pas imaginer son ex-petit ami avec une autre, tout simplement parce qu’elle l’aimait encore. Elle était contente s’il avait pu s’en sortir, mais est ce que sa rédemption devait forcément inclure une greluche qui lui faisait probablement les yeux doux ? Qu’importe. Elle devait se reprendre. Ne trahissant rien de son état, elle continua à l’écouter, notant un coin de sa mémoire tout ce qu’il venait de lui dire alors qu’elle finissait par ouvrir son sac à main, pour en sortir un paquet de cigarettes, en prenant une dans ce dernier. S’éloignant un peu - tout en restant assise sur la fontaine pour ne pas lui cracher la fumée dessus – elle commença à fumer. Elle avait commencé à treize ans et elle n’avait pas perdu cette habitude avec les années. Elle ne buvait pas d’alcool, elle était végétarienne, elle ne prenait pas de drogues mais oui, elle fumait. Et essayer de la forcer à arrêter était le meilleur moyen de s’attirer ses foudres. Elle mit un peu de temps à lui répondre, visiblement pensive, ne sachant pas vraiment quoi penser. Prenant finalement une grande inspiration, elle finit par entrouvrir les lèvres et par prendre la parole « Et bien… Je ne sais pas trop quoi te dire. J’ai enchainé les petits boulots sans vraiment les garder, jusqu’à celui-ci…. J’ai gagné trois fois de suite le décathlon scientifique au lycée… Vraiment je ne sais pas quoi raconter… Ah si ! Je me suis fait tatouer deux ailes de fées dans le dos, j’ai perdu un pari avec le petit Thomas… Tu sais mon petit frère… Et donc en gage, j’ai dû faire ça ! » En effet, depuis bientôt un an, la jeune fille avait deux grandes ailes de fées – au design semblable à celles qu’elle avait dans sa vie précédente – dans le dos et avec le temps, elle s’y était fait. Se relevant – en écrasant auparavant sa cigarette dans le cendrier portatif qu’elle venait de sortir de son sac à main – elle s’étira et retirant sa chemise, elle laissa au jeune homme apercevoir la peau nue du dos de son dos - celle qui n’était pas cachée par son débardeur – histoire qu’il puisse se faire son idée sur ce qu’elle lui racontait. Après tout, ne disait-on pas qu’une image valait mille mots ? Comme ça au moins, il aurait un petit apperçu de ce petit changement sur le corps de la brunette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 27


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   Sam 17 Mar - 10:33

« J’aime beaucoup ton père, tu sais. C’est un homme bien » dit gentiment Faye à Jordan. Il était content de l’entendre. Le père de Jordan avait toujours été juste et affectueux avec l’ancienne petite ami du garçon. Il l’avait toujours traité comme si elle était sa propre fille. Les deux s’entendaient très bien à l’époque, il n’était donc pas surpris de l’entendre le dire. En y réfléchissant, Jordan réalisa que Faye ne lui avait jamais parlé de ses parents. Il ne connaissait que peu de choses par rapport à son passé. Il ne savait pas vraiment comme elle avait atterri à l’orphelinat. Il se demandait pourquoi elle ne le lui avait jamais dit.. ou peut-être ne lui avait-il jamais demandé. Jordan mena Faye jusqu’à la fontaine afin qu’ils rattrapent un peu le temps perdu. Faye écouta Jordan commencer à raconter ce qu’elle avait manqué pendant ces années de séparation. Il lui dit à nouveau qu’il avait changé, qu’il était meilleur qu’avant. Le regard de Jordan dévia vers la main de la belle brune qui sortait son paquet de cigarettes. Ainsi, Faye n’avait pas changé de ce côté-là, elle fumait toujours. Jordan avait quant à lui totalement arrêté. L’envie de fumer n’était plus là. Par contre, il lui arrivait toujours de boire lors de certaines soirées. Mais il n’était pas alcoolique, c’était exceptionnel. Finalement, Jordan lui retourna la question. Il était curieux d’entendre ce qu’elle était devenue. « Et bien.. Je ne sais pas trop quoi te dire. J’ai enchainé les petits boulots sans vraiment les garder, jusqu’à celui-ci.. J’ai gagné trois fois de suite le décathlon scientifique au lycée.. Vraiment je ne sais pas quoi raconter.. Ah si ! Je me suis fait tatouer deux ailes de fées dans le dos, j’ai perdu un pari avec le petit Thomas.. Tu sais mon petit frère.. Et donc en gage, j’ai dû faire ça ! » Quand elle parla de petits boulots, Jordan eut une nouvelle montée de regrets pour l’avoir fait viré du travail à peu près stable qu’elle avait. Il était content qu’elle ait trouvé un travail au café, il était persuadé qu’elle y resterait autant qu’elle le voudrait. Le jeune homme était fier que Faye ait gagné le décathlon scientifique, lui n’avait jamais été assez doué pour gagner n’importe quelle récompense. Un tatouage ? Ça non plus, ça ne le surprenait pas. Il vit Faye écraser sa cigarette, puis se leva. Son regard suivit chacun de ses mouvements. Faye s’étira et retira sa chemise. Le tatouage dépassait de son débardeur sur les épaules et dans le bas du dos. Jordan se demanda ce que Faye avait perdu pour devoir faire un si grand tatouage.

« C’est joli.. très joli » dit simplement Jordan. Il disait franchement ce qu’il pensait. D’ailleurs, voir le corps de Faye avec ce tatouage le fit un peu partir dans ses pensées. Il imagina à quoi devait ressembler son tatouage s’il le voyait en entier dans son dos nu. Jordan était un peu trop curieux. Il se demandait à quel point elle avait souffert pour le faire. Le dos était une partie assez délicate. Jordan se leva et d’un geste doux, il repoussa les cheveux de Faye sur le côté afin de mieux voir ses ailes sur ses épaules. Jamais il n’aurait le courage de se faire tatouer, rien qu’imaginer l’aiguille, il en avait des frissons. Non, les tatouages, ce n’était pas pour lui. Après hésitation, il caressa subtilement la peau tatouée de Faye. Il arrêta sa main à la limite du débardeur. Il n’avait jamais touché un tatouage et en fait, on ne sentait rien. La peau était toujours la même, mais colorée. Comme pour justifier son geste pour qu’il ne paraisse pas trop déplacé, il continua à s’intéresser au tatouage « Ça a du faire mal.. il est plutôt grand, tu l’as fait en plusieurs fois, non ? » Jordan avait l’air très passionné par le sujet. En réalité, il l’était plus ou moins mais il voulait faire plaisir à Faye en s’y intéressant. Il retira bien sûr sa main. Quand ils étaient ensembles, dans le passé, Faye et Jordan n’avaient jamais évoqués les tatouages ou les piercings. Certains dans sa bande en avaient, ils trouvaient ça cool, mais aucun en avait vraiment parlé à Jordan. Peut-être que s’il était resté plus longtemps avec eux, il en aurait lui aussi eu, pour être cool. Le regard du jeune homme retomba sur la blessure que s’était faite la jeune fille. Elle avait beau lui dire qu’elle ne voulait pas la soigner, il le fallait. Il n’était pas médecin mais si ça s’infectait, ça risquait de devenir plutôt grave. « Faye, il faut soigner ça, ça risque de s’infecter si tu ne fais rien » dit-il en prenant à nouveau sa main. Il savait que chez lui, il avait tout ce qu’il fallait pour le nettoyer. S’il ne savait pas comment faire, son père l’aiderait. Il ne dirait rien. Jordan hésita à proposer à Faye de le suivre, elle ne voulait peut-être pas remettre les pieds chez lui. Pourquoi, l’état de la main de Faye inquiétait le jeune homme. Il ne voulait pas la voir blessée. Il voulait la voir radieuse et souriante, en pleine forme. Il laissa délicatement retomber la main de Faye contre son corps.

Jordan porta ses propres mains autour du visage de la belle brune, sans aucun geste brusque. Il n’était peut-être pas très adroit de ses pieds mais pour ses mains, c’était plutôt le contraire. Il espérait qu’ainsi elle le regarde droit dans les yeux et qu’elle lui fasse confiance « Chez moi, j’ai tout ce qu’il faut pour te soigner. Si tu veux.. on peut y aller ? » C’était sincèrement pour l’aider et non pas pour profiter d’elle comme cela aurait pu sonner s’il avait été un parfait étranger. Faye serait peut-être contente de revoir son père. Sans attendre la réponse de la jeune fille, Jordan ne put résister et approcha ses lèvres pour capturer un baiser. Il avait été assez lent pour laisser Faye se dégager si elle n’avait pas voulu qu’il l’embrasse, mais assez rapide pour la prendre par surprise. Il resta là, les yeux brillants, à la regarder et attendre sa réponse.

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

circle of life


MessageSujet: Re: viens vers moi – ft. Faye   

Revenir en haut Aller en bas
 

viens vers moi – ft. Faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: where trolls and fairies live :: MANOTICK DISTRICT :: Grande Place-
Sauter vers: