AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum a maintenant 2 mois, et un grand merci à vous tous ♥️

Partagez | 
 

 ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Mer 7 Mar - 17:32


luuna a. nakota


Bonjour tout le monde, je me présente, je m'appelle luuna aponi nakota et j'ai exactement vingt-six ans. J'ai vu le jour à Chesapeake en Virginie le dix-huit février 1986 et depuis j'ai beaucoup voyagé. J'ai des origines amérindienne et je dois dire que j'en suis plutôt fière! Je suis veudeuse en animalerie et je déteste ce travail, voir ces pauvres bêtes en cage. Si mes amis me décrivaient, ils diraient que je suis honnête, courageuse et tolérante mais aussi puérile, têtue et inconsciente. On me dit que je ressemble comme deux goutes d'eau à freida pinto et que ma vie antérieure est celle de pocahontas. Groupe Choisi : a whole new world



caractère & manies

pour commencer, on peut dire que je suis une personne... enfantine. Je crois que dans ma tête, j'ai toujours cinq ans. Et ça ne me dérange pas de passer pour une personne puérile, au contraire. N'ayant aucun souvenir de mon enfance, j'essaye en autre de me rattraper en faisant tout et n'importe quoi comme bêtise, et en oubliant les risques de la vie de tout les jours. En fait, je vis complétement dans mon monde à moi, insoucieuse de ce qui m'entoure. Mes amis me le disent souvent. D'ailleurs, en parlant d'amis, j'avoue m'attacher trop rapidement aux gens, et à me montrer assez... collante. J'aime être entourée, ayant tellement peur de la solitude. Et j'aime tellement rire, d'ailleurs mon rire n'est pas tellement discret, vous m'en excuserez ! J'aime donc énormément sortir, n'importe où, tant que je m'amuse. ♥ Sinon, à part ça, on va dire que je suis assez tête brûlée : si j'ai une idée en tête, courage à vous pour me l'enlever. Je suis aussi du genre superstitieuse : pour moi, tout à une signification, un symbole. Et surtout, tout ce qui arrive n'arrive pas par hasard. C'est pourquoi depuis cinq ans que je me casse la tête à chercher d'où viennent cette boussole et ce foutu collier !
Continuons sur mes défauts. Je suis aussi une personne assez névrosée : je m'énerve facilement, je l'avoue. Je n'aime pas que l'on me prenne de haut, ni qu'on me donne des ordres d'ailleurs. Je veux toujours faire ce que je veux, et quand je le souhaite. Quand je vous dit que je ne suis pas faite pour la vie d'adulte !

je sais, c'est pourri, mais je DETESTE écrire des caractères. ♥


crédit : bazzart




Dernière édition par Luuna A. Nakota le Jeu 8 Mar - 22:23, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Mer 7 Mar - 17:33


il était une fois

La tribu toute entière réunie en cette nuit autour du feu dansant au rythme des tam-tam, le chef Powhatan, mon père, m’avait dit que ce soir, il annoncerait une chose importante. Je ne m’en inquiétais pas trop, et m’amusait avec mon amie Nakoma. Depuis toujours elle et moi étions liées, elle avait toujours été là pour moi, même si mon caractère puéril l’a désespérée souvent. Mon père tapa alors la terre avec son bâton, et tous se retournèrent vers lui. Il me regarda avec son habituel sourire protecteur, et je m’avança vers lui. Il me mit la main sur l’épaule, et prit la parole.
« Pocahontas, ma fille, tu es à présent une jeune femme, et tu te dois de te trouver un mari. Kocoum sera celui que tu épouseras. »
Mon sourire s’effaça. Je connaissais mon devoir de me marier pour assurer un prochain chef de tribu. Mais… Kocoum ! Il était si ennuyeux, si sérieux. Je lâcha alors un « Père… » qui fut cacher par les cris de joie de la tribu et les tam tam qui reprirent avec la fête. Mon père me sourit, et j’essaya de cacher ma tristesse. Je devais le rendre fier, alors j’hocha la tête, et partit. Je devais me changer les esprits, mon humeur n’était plus à la danse et au chant. Suivit de Meeko et Flit, comme toujours, j’alla vers ce grand arbre près de la rivière. Je m’assis alors face au tronc, et appela grand-mère feuillage. Son visage apparut, et enfin je versa mes larmes que j’avais retint. Avec ses feuilles, elle les sécha de dessus mes joues, tandis que mes deux amis animaux m’entourent pour me réconforter.

Le lendemain, par-dessus l’arbre, j’aperçus un nuage bien étrange. Je retourna alors voir ma tribu, et j’appris par Nakoma qu’il s’agissait d’homme blanc. Des hommes blancs ? Qu’était-ce ? Et que venaient-ils faire ici ? Je remarqua alors que j’avais perdu mon collier… Mon collier si important, celui que ma mère portait avant sa mort. Mon seul souvenir d’elle. Je courus alors pour le retrouver, près de la rivière, Meeko et Flit toujours dans les pattes. Décidément, ces deux là me suivaient partout où j’allais. Ils n’avaient pas la parole, mais ils me comprenaient, et m’aidez sans cesse quand j’étais dans le besoin. Même s’ils sont plus souvent en train de faire des bêtises ! C’est alors contre grand-mère feuillage que je retrouva mon précieux pendentif, et que j’aperçus une silhouette au rivage. Ne pouvant lutter contre ma curiosité, je m’avança lentement pour la voir de plus près, en me cachant derrière un tronc. Un homme blanc. Je n’en avais jamais vu. Je ne sais pas si c’était l’excitation d’une découverte, du danger, ou autre chose, mais mon cœur battait la chamade. Je me fis alors discrète, et descendit lentement, mais une fois en bas, il n’était plus sur le bord de la rivière. Je sauta alors de rochers en rochers sur la rivière, et d’un coup, il sortit de l’ombre, une chose étrange en main qu’il pointa vers moi. Il était vêtu d’une étrange façon. Il me fixa alors, aussi fasciné par moi que je l’étais par lui. Il baissa donc cette chose étrange qui me semblait dangereuse, la posa au sol et s’avança lentement vers moi. Le vent dans mes cheveux, j’avais peur. Je pris donc la fuite, et courut entre les arbres pour vite atterrir dans un canoë. Mais il me rattrapa et me dit de rester. Je me retourna donc, le regarda. Ses traits étaient si fins, si bien dessiné, et entouré de cheveux blond. Il me tendit sa main. J’hésita, et repensa à ce que grand-mère feuillage n’avait cessé de me dire :  « écoute ton coeur ». Dans sa main pâle, je déposa alors la mienne. Il me sortit de la barque, et je fus enfin face à lui, si proche. Je n’avais jamais ressenti un tel sentiment. Était-ce de la fascination ? Je crois que c’était bien plus que cela.
« Comment t'appelles-tu ? »
Je le regardait, incrédule. Il crut alors que je ne comprenais pas sa langue, et chercha un moyen de communiquer avec moi. C’était drôle. Meeko et Flit n’avaient pas l’air heureux de cette rencontre, et me faisaient la tête. Je regarda alors l’étranger dans ses yeux bleus, et sentit l’air du vent dans mes cheveux.
« Pocahontas. »
Surpris, il comprit que je parlais la même langue que lui.
« Qu’as-tu dit ? »
« Je m’appelle Pocahontas. »
« Enchanté, Pocahontas. Moi, c’est John Smith. »

Il avait gardé sa main dans la mienne, et je sentais que mon cœur faisait des bonds dans ma poitrine. Du coin de l’œil, j’aperçus alors le visage de grand-mère feuillage apparaitre, souriant d’un air apaisé pour disparaitre par la suite.

Nous nous revîmes les jours suivants, assez souvent même. Mais je ne comprenais toujours pas pourquoi ils étaient ici. Je les voyait près de la mer, construisant de grandes maisons de bois.
« Nous cherchons… de l’or. »
M’avoua-t’il. De l’or ? Je n’en avais personnellement jamais vu ici. Mais pourquoi semblait-il si désolé de me le dire ? Il me cachait quelque chose, c’était obligé. Et je compris le drame lorsque je vis ces hommes blancs découper les arbres de la forêt. Je ne pouvais les laisser perturber les esprits de la forêt. Et ma tribu était du même avis que moi. Les guerriers s’étaient déjà en quelque sorte mis en désaccord avec les étrangers, et mon père avait appelé les tribus voisines à se joindre à nous pour lutter contre les hommes blancs. Je n’aimais pas ce qui était en train de se passer. Je savais mon père têtu et persévérant, j’avais hérité de son caractère l’air de rien d’ailleurs. Je ne pourrais pas le persuader de laisser la paix. Mais je pouvais prévenir John. Une nuit, nous nous réunîmes comme toujours sous les feuilles de grand-mère feuillage qui gardait notre secret. Si quelqu’un de ma tribu, ou des amis de John apprenait que nous nous voyons, ils nous séparerait. Et bizarrement je ne voulais pas qu’il soit loin de moi. Je m’étais attachée à cet étranger, mais à chaque fois que des sentiments forts naissaient pour lui, je me rappelais que mon père m’avais promise à Kocoum. Et ça me détruisait.
Un autre soir, grand-mère feuillage eut une brillante idée, et elle réussit à convaincre John d’aller parler à mon père pour essayer de négocier une paix. Il accepta. Contente, et pas du genre à cacher mes sentiments, je me jeta à son cou pour le remercier. Si proche de lui à nouveau, sentant sa chaleur sur ma peau, mes yeux se noyèrent dans les siens, et il approcha ses lèvres des miennes. Ce fut mon premier baiser. Et j’aurai souhaité, vu la suite, ne jamais l’échanger. Kocoum s’était caché dans les feuillages, et quand il nous vit, fou de rage, il se jeta sur John pour tenter de le tuer. Paniquée, je ne savais quoi faire, et j’hurlais contre Kocoum qui bien sur ne m’écoutait pas. Et un bruit déchira mes cris. Un bruit de cet objet si étrange que John avait braquait sur moi lors de notre rencontre. Kocoum s’écroula, mort. Un des hommes blancs, Thomas me semble-t’il, venait de tuer un de ma tribu. Je m’effondra au corps de Kocoum, John ordonna à son ami de partir car ceux de ma tribu arrivaient. Les évènement allèrent beaucoup trop vite. Ma tribu crut alors que John avait tué Kocoum, et ils le firent prisonnier. Je tenta de les supplier, mais ils ne m’écoutèrent toujours pas. Et emmenèrent John au camp.
« Il sera exécuté à l’aube. »
Mon père avait été ferme là-dessus. Un membre de notre tribu était mort, Kocoum de plus. Celui qui était censé m’épouser. Je fus anéantie, contre la décision de mon père je ne pouvais rien faire. L’honneur de ma tribu devait passer avant les sentiments de mon cœur. Nakoma fit de son mieux pour me consoler, mais j’étais détruite, réellement. Le soir, j’alla voir John discrètement dans la hutte où il était prisonnier.
« Sèche tes larmes, Pocahontas, il fallait que ça arrive. »
« Mais tu n’as rien fait. Je ne veux pas te perdre. J’ai trouvé notre amour si beau, si fort. »
« Je sais, et je voulais que cet amour inattendu continu. Je t’aime, princesse indienne. »

Nakoma nous interrompit alors, me prévenant que mon père me cherchait. Versant une dernière larme, je déposa de nouveau mes lèvres sur celle de John, et partit.

L’aube n’allait pas tarder à se lever, et j’étais face à grand-mère feuillage, pleurant avec mes deux amis à mes côtés. Je ne savais pas quoi faire, John allait se faire exécuter de matin. Meeko descendit alors du tronc une boussole. John m’avait dit que c’était un objet qui permettait de se guider.
« Les esprits te guideront, Pocahontas. Ils te guideront vers la bonne décision à prendre. »
Murmura grand-mère feuillage. L’aiguille de la boussole s’emporta alors, et le vent me montra la direction du rocher où celui que j’aimais allait perdre la vie. Les esprits de la forêt étaient avec moi, ils étaient d’accord avec ce que j’allais faire de suite. Je courus alors à travers la forêt, sautant sur la falaise, le cœur battant la chamade. Je l’aimais. Je devais le sauver avant qu’il ne soit trop tard. Il en allait de la paix entre ma tribu et les hommes blancs, et surtout de la vie de John. Dans un dernier pas, je me jeta sur le corps de John, au sol et lié, alors que mon père s’apprêtait à le tuer avec sa masse. Il s’arrêta au bon moment, et me regarda, choqué.
« Si tu veux le tuer, tue moi avant ! »
« Ma fille, écarte toi ! »
« Non père ! Je l’aime, il est celui avec qui je veux passer le reste de ma vie ! »

Des cris de surprise de firent du côté de ma tribu, et même de celle de John.
« Regardez autour de vous père, voyez tout ces guerriers. La guerre que vous vous apprêtez à mener contre les hommes blancs est un seul chemin de violence et de perte. »
Mon père me regarde alors de ses yeux sages, et baisse finalement sa masse. Il prend sa respiration, et regarde la tribu des hommes blancs. 
« S’il faut encore voler des vies, cela ne recommencera pas avec moi. »
Mais je n’eus pas le temps d’être apaisée que Ratcliffe, le gros chef des étrangers, attrapa une arme d’un de ses hommes et tira en direction de mon père. Mais John se mit face à lui, et c’est lui qui se prit la balle.
« John ! »
Je le délia, et prit sa tête entre mes mains.

« Je dois repartir en Angleterre pour me faire soigner. Mais Pocahontas, je t’en supplie, viens avec moi. Je ne peux être séparer de nouveau de toi. »
Ce qu’il me demandait était impensable. Mais d’un côté, je ne voulais pas le voir partir, loin de moi, en ne sachant quand je le reverrais. Je regarda donc mon père qui me conseilla de suivre mon chemin. Je regarda alors ensuite ma tribu, et reporta mes yeux sur John.
« J’appartiens à ma tribu John, ils ont besoin de moi. »
« Alors je reste ici ! Je reste avec toi. »
« Non, si tu ne pars pas te faire soigner tu mourras. Et je veux que l’on puisse un jour se revoir. »
« Mais je ne peux te quitter. »
« Je serais toujours là, avec toi. Je t’aime. »

Doucement, et pour une dernière fois, je dépose mes lèvres sur les siennes, et ils l’emmènent sur le bateau. Le bateau largue les amarres, et il part lentement. Remplie de tristesse, je cours vers le haut de la falaise pour voir une dernière fois l’étranger que j’aime. Avec mon bras, je lui fais le au revoir de ma tribu, et il me répond. Le vent des esprits dans mes cheveux, les larmes roulent sur mes joues.

Les années ont passées. Et la Pocahontas heureuse et gamine que j’étais n’existe plus. Ce que les hommes blancs sont venu m’apprendre il y a des mois m’a anéanti : John est mort. Celui a qui j’avais sauvé la vie, le seul que je n’avais jamais aimé était mort. Comment diable voulez-vous que je m’en remette ? Enfin bref, beaucoup de choses se sont produites par la suite : des hommes blancs sont venus parler à mon père, lui demandant de venir en Angleterre pour rencontrer le roi de ce pays. Mon père ? Partir. Il en était hors de question. Je me proposa donc pour partir aussi, mais ce John Rolfe (encore un John, je sais) me prit de haut. Il m’énervait, réellement ! Mais mon père accepta, avec beaucoup de recul, que je parte vers ce pays pour représenter ma tribu. La première fois que je quittais ma terre, et ça me faisait mal. Bref, m’y voilà. L’Angleterre, terre inconnue, si grande. Londres, tout ces gens étranges, ces maisons et ces grandes bâtisses plus hautes que des sapins ! Mais mon émerveillement fut coupée par John qui m’emmena voir une nommée Mrs Jenkins. Elle était adorable, et tellement attachante. Uti, qui m’avait accompagné pour me protéger, s’entendait d’ailleurs merveilleusement bien avec elle, enfin à sa façon. ♥️ Bref, je demanda à John de m’obtenir une discussion avec le roi, mais cette demande fut refuser. À la place je fus inviter au bal. Je devais donc apprendre les bonnes manières anglaise…
La soirée se passa bien, si j’ose dire, jusqu’à ce que Ratcliffe, durant le repas, ne fasse venir un ours qu’on tortura devant les yeux de ces gens bêtes. Je m’énerva, les traita de sauvage en les faisant arrêter leur massacre. Résultat, je fus prisonnière avec Uti. Mais le lendemain, John vint me délivrer. Je savais qu’il viendrait. Et il n’était pas seul : un homme, cape sur le visage, l’avait aidé. Quand cet inconnu retira le tissu de son visage, je sentis mon cœur s’arrêter : John Smith. Il n’était pas mort… je lui sauta au cou, si heureuse. Mais pas tellement… Malheureusement, mon séjour avec John Rolfe avait fait naitre des sentiments chez moi pour ce dernier, mais j’aimais toujours John, nous avions vécu tellement de moments lui et moi. Passons, le moment n’était pas à ça. À trois, nous nous échappions du château.
À présent, mon cœur était coupé en deux, mais je devais faire un choix. Avant ça, je devais assumer mon rôle de princesse de ma tribu, et j’alla voir le roi malgré que j’étais ancienne prisonnière. Devant toute son assemblée, je lui tint le même genre de discours que ce fameux jour où je sauva John. Et avec fierté, je sauva mon peuple d’une guerre contre les visages pâles.

Et puis, tout ça disparut.

Huit heures trente-deux, j’étais à la bourre ! Mon patron allait encore m’engueuler, pour ne pas changer tiens. J’enfila alors mon blouson et partit en courant dans les rues en direction de l’animalerie. Je n’aimais pas mon métier, je n’aimais pas ces mignonnes petites bestioles enfermées, et je ne vous raconte pas le nombre de fois où j’ai rêvais de toutes les délivrer ! Bref, en entrant dans la petite comme une tornade, j’entendis mon patron crier mon nom. J’aurai pu le parier. J’alla alors à l’arrière boutique et me changea. Au fait, je ne me suis pas présenté : je m’appelle Luuna, et cela fait cinq ans que je réside à Meadow Lane. Mon passé, ce que j’ai vécu avant ses cinq années ? Je n’en sais rien, j’ai tout oublié. Mais quand je dis tout, c’est tout ! Et ça m’énerve. Je ne sais pas ce qu’est ma vie avant ça, d’où je viens, ce que je fais ici, qui sont mes parents, ma famille. Depuis 5 ans, c’est une nouvelle vie que je vis, un nouveau nom un nouvel entourage. Sans connaitre celle que j’étais avant. 
« Encore en retard, gamine ! C’est la dernière fois avant ton renvoi je te préviens. »
« Pardoooooon patron ! »

Dis-je sans le penser. Enfilant mon tablier avec mon prénom d’écrit, j’alla voir les chiots. J’ouvris donc les vitres et il coururent tous vers moi pour me faire des léchouilles. J’adorais les animaux, je ne sais pas pourquoi, je me sentais si proche d’eux, et j’avais l’impression de les comprendre. Et inversement. Je fis de même avec les chatons qui s’amusèrent avec faire leurs crocs sur mes mains. J’entendis alors le TILING TILING retendirent, et apparut le premier client de la journée. James, encore lui. Il venait tout les jours me voir dans la boutique. Il m’énervait.
« James, je t’ai déjà dit que je travaillais et qu’on pouvait se voir en dehors de mon job si tu voulais. »
« Excuse moi mais je ne peux pas me passer de toi. »
« *soupir* Tant que tu es là aide moi à porter ses cartons. »

Je lui mit alors deux gros cartons entre les bras et lui demanda de me suivre tandis qu’il me sortait toujours les mêmes compliments sur ma soit-disant beauté. Une vraie tête à claque ! Une fois en arrière boutique, il rangea les quelques cartons, et soudain ma boussole tomba de ma poche. C’était un objet que j’avais sur moi le premier jour de ma vie dont je me souvenais, lui et un collier bleu que je gardais précieusement. Au dos de cette boussole était gravé « John Smith », nom qui aujourd’hui ne me disait plus rien. Bref, James s’accroupit pour me la ramasser, et la fixa, incrédule.
« Elle me rappelle quelque chose… Mais je ne sais pas quoi. Tu l’as eu où ? »
« J’en sais rien, je l’ai trouvé sur moi le jour où… tu sais. »
« Et aucun souvenir de ce John Smith je présume ? Mais pourtant je t’assure que j’ai l’impression d’avoir déjà vu cette boussole quelque part… »

Je lui reprit alors des mains, entendant le patron arriver. Je lança un discret sourire à James. Et la journée se finit.

Journée de congé, enfin depuis le temps que j’en rêvais ! Je me réveilla donc de bonne humeur, et décida de faire un tour en ville pour la journée, histoire de remplir ma garde robe si petite. Cheveux dans le vent, mains dans les poches, une journée tranquille quoi. Gâchée à peine cinq minutes après par ce cher Isaak. Ce petit brun m’énervait autant que James, voir plus ! Alors que nous nous croisions, il fit demi tour dès qu’il me vit pour continuer la route avec moi.
« Très chère Luuna le fait que tu m’esquives me vexe énormément ! »
« Tu veux quoi Isaak ? »
« Et agressive en plus ! Zone rouge ? »
« Ah mais sérieusement tais toi, ça ferait du bien à tout le monde. »
« Tu vas me faire pleurer ! Tu es si méchante avec moi, moi je t’apprécies beaucoup pourtant tu sais ! »
« Un peu trop même je crois, crétin. »

Lui lançais-je avec un sourire en lui tapotant la tête. Malgré qu’il m’énervait, il était attachant. Et ensemble nous terminions cette journée à coup de petites piques et de tapes sur la tête. ♥️

Enfin voilà, c’est ma vie, elle n’est pas intéressante je sais. Je suis juste une vendeuse de vingt-six ans qui vit une petite ville du Canada et qui est entourée de deux crétins. Mais c’est ma vie, et je l’aime ainsi.




qui es-tu ?
prénom/pseudo : lorenza
âge : seize ans
Où as-tu découvert le forum ? : partenariat (je suis SMERALDA ♥️)
Qu'en penses-tu ? : comme je l'ai déjà dit, il est magnifique, et je suis tombée amoureuse du contexte ♥️
Mot de la fin : calin





Dernière édition par Luuna A. Nakota le Jeu 8 Mar - 22:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

FONDATRICE toujours là pour vous servir et vous aimer
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 98
❧ AGE IRL : 25


MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Mer 7 Mar - 17:41

Bienvenue sur le forum !! fouu
Freida Pinto est un excellent choix, elle est magnifique nyeux Et surtout si tu as la moindre petit question, n'hésite pas à nous contacter amour
Je te souhaite bonne chance pour ta fiche ! fou

_________________
uc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MODÉRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 109
❧ AGE IRL : 24


MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Mer 7 Mar - 17:47

Freida Pinto en Pocahantas amour nyeux fouuu
Bienvenue & bonne chance pour ta fiche miam

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Mer 7 Mar - 18:24

    merci de l'accueil. calin2
    et oui, freida est juste... fouuu surtout dans le rôle de pocahontas, parfaite ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMINISTRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 344
❧ AGE IRL : 26


MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Mer 7 Mar - 19:19

Bienvenuee!
Je connais pas la fille mais elle est très jolie! nyeux
Courage pour la fiche fouu

_________________

damn, i've made mistakes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 12:02

    merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 228
❧ LOCALISATION : Auprès de Miya


MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 19:23


Freida !!! tombe

Le choix so perfect !!! fouu

Bienvenue parmi nous !!

Et Freida en Pocahontas ... Waouh miam

Bienvenue !!!

J'avais oublié que Pocahontas avait une soeur !! Ton gif me l'a rappelé rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 455
❧ AGE IRL : 29
❧ LOCALISATION : Avec mon Eryc


Livre de Conte
❧ CITATION: Noir du prix que celle de l'homme
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 19:29

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta longue fiche. J'espère avoir un lien d'enfer avec toi. Entre princesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 20:16

    eryc • merciiiiiiiiiiii. amour et c'est sa meilleure amie (si j'dis pas de bêtise comme toujours fou ♥️)
    miya • merci, et promis je te réserve un lien danse ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 20:45

Bienvenuuuuuuuuuue fouu
Effectivement c'est sa meilleure amie fouu et je crois que tu n'es pas obligée de faire le deuxième film, mais que tu peux finir son histoire au premier mais après je me trompe peut être fouuu
POCAHONTAAAAAAAAAS bave2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

FONDATRICE toujours là pour vous servir et vous aimer
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 892
❧ AGE IRL : 25


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 20:47

T'as tout à fait raison Faye x) Je lui ai déjà envoyé un MP à ce sujet ♥️♥️ nyeux

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefairytale.forumgratuit.org

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 81


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 20:53

( Tant mieux alors nyeux parce que Pocahontas 2 c'est du caca, une honte pour le premier rire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Jeu 8 Mar - 20:58

    encore une qui est du même avis que moi : pocahontas 2 n'aurait jamais du exister ! nyeux
    et merciii. ♥️ oui je vais rapidement résumer le 2, car franchement il ne m'inspire pas ! fou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

FONDATRICE toujours là pour vous servir et vous aimer
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 892
❧ AGE IRL : 25


Livre de Conte
❧ CITATION:
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Ven 9 Mar - 5:36



présentation validée




Bienvenue sur WHEN YOU WISH UPON A STAR, nous avons le bonheur de t'annoncer que ta candidature vient d'être acceptée. Si tu n'as pas encore eu de câlin de bienvenue n'hésite surtout pas à le réclamer. Par contre, s'il t'as déjà été gracieusement offert, nous te proposons d'aller vérifier dans quelques temps que ton avatar a bien été signalé comme pris. Et si tu joues aussi un personnage de conte tu peux faire de même à cet endroit. Nous t'inviterons par la suite à assurer la gestion de ton personnage et puis aussi.. de venir délirer sans limites sur la C. BOX.

le staff,
Snow & Skyler





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefairytale.forumgratuit.org


Invité
Invité

circle of life


MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Ven 9 Mar - 12:44

J'arrive un peu en retard, mais bienvenuue I love you

FREIDA + POCAHONTAS nyeux
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 22
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   Ven 9 Mar - 12:53

    merciiiiiiiiiiiiiiii. danse nina bave1 ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

circle of life


MessageSujet: Re: ✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?   

Revenir en haut Aller en bas
 

✳ have you ever heard the wolf cry to the blue corn moon, or asked the grinning bobcat why he grinned?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in a far far away country :: Présentations :: Bienvenue à Meadow Lake !-
Sauter vers: