AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum a maintenant 2 mois, et un grand merci à vous tous ♥️

Partagez | 
 

 Safe from pain and truth and choice and other poison devils, see, they don't give a fuck about you, like I do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MODÉRATRICE
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 55
❧ AGE IRL : 25
❧ LOCALISATION : Meadow Lake


Livre de Conte
❧ CITATION: I'll cut your heart out with a spoon.
❧ LIENS:

MessageSujet: Safe from pain and truth and choice and other poison devils, see, they don't give a fuck about you, like I do.   Ven 9 Mar - 19:53



S’il y avait bien une chose que Cerberus détestait plus que tout au monde, c’étaient les animaux. Non, en fait, recommençons. S’il y avait bien une chose que Cerberus détestait plus que tout au monde, c’était de devoir s’occuper d’animaux qui entravaient la bonne entente dans la ville de Meadow Lake. Surtout parce qu’en général, il y avait toujours une bande de pacifistes qui allaient s’opposer à l’exécution de l’animal s’il était blessé. Non, mais c’était vrai : pourquoi laisser l’animal survivre dans sa douleur alors qu’on pouvait lui mettre du plomb dans la cervelle, récupérer les bois par-dessus la cheminée, la viande au boucher, et la fourrure pour les vêtements ? Un peu archaïque, certes, mais bon, c’était néanmoins la ligne de défense de Cerberus.

Alors, quand il avait reçu un appel au bureau du Shérif comme quoi il y avait un chevreuil qui s’était pris les pattes dans un piège de chasseurs abandonné, il avait, naturellement, roulé sa tête sur ses épaules. Pourquoi est-ce qu’il n’y avait personne pour s’occuper de ça ? Il avait tout de même accepté de venir s’occuper de l’animal. Près du lac. Comme par hasard. En lançant un coup d’œil par la fenêtre, il comprit qu’il n’allait pas nécessairement avoir besoin de se couvrir énormément, et, attrapant le badge de shérif, il plaça son pistolet à la hanche, et attrapa les clés du véhicule de service. Nonchalant, blasé. Démotivé, en quelque sortes. Non, mais aussi, à Meadow Lake, il ne se passait pas grand-chose, et ça lassait parfois Cerb’. Il allait chercher la merde ailleurs, du coup, mais, comme beaucoup de monde, il aurait été incapable de quitter la ville. Déjà, à pied, il avait tenté d’aller jusqu’à la ville voisine, mais il avait chuté dans un fossé après avoir marché dans une fissure du goudron, et s’était pété le cubitus et radius en fracture ouverte au bras droit. En voiture, il avait perdu contrôle du véhicule, et avait été renvoyé à l’hôpital. En tout cas, il n’était pas prêt de vouloir essayer de quitter la ville de si-tôt.

Il enclencha le contact du véhicule, et, en quelques minutes, il se retrouva sur les lieux. Pas de chevreuil en vue, il allait probablement devoir s’enfoncer dans la forêt qui bordait le lac là où il n’était pas emménagé pour la baignade. Pourquoi est-ce que la personne qui l’avait appelé ne s’en était-elle pas chargée elle-même, hein ? Il fronça les sourcils, et, laissant sa veste sur le siège passager, il finit par s’enfoncer sous les arbres. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour apercevoir la pauvre bestiole, à quelques mètres de l’eau, la patte avant prise dans un piège. Et lui, il devait faire quoi ? Ce n’était pas comme s’il n’avait que ça à faire, de s’occuper des bêtes sauvages. Mais bon.

Il s’approcha de la bête, magnifique et élégante, puis s’appuya contre un arbre. Il se racla la gorge, comme pour interpeler l’animal et marquer son attention. Pas comme s’il allait lui parler directement – les animaux ne parlent pas, de toute façon. Plutôt parce qu’il voulait juger et réfléchir. Est-ce qu’il envoyait une balle dans la tête de l’animal en disant qu’il n’avait pas voulu se laisser faire ? Ou est-ce qu’il tentait de défaire le piège à mains nues en espérant ne pas se prendre un sabot dans la gueule ? Il n’était pas chasseur, bordel. Il aurait peut-être dû en appeler un. Mais non, Cerberus était du genre à se démerder seul. Et, en tant que Shérif, c’était peut-être une de ses seules qualités – il avait beau avoir un caractère de merde et envoyer bouler tout le monde, il faisait le travail qu’on lui confiait. En gueulant et en râlant, certes, mais il le faisait toujours très bien et toujours à temps.

Il expira profondément, en croisant les bras à niveau du poitrail. Son t-shirt blanc laissait dévoiler ses bras tatoués et sa musculature. Il pinça les lèvres. « Qu’est-ce que je vais faire de toi, hein ? » lâcha-t-il, en fixant l’animal, qui finit par comprendre l’épée de Damoclès qui lui pendait dessus, et commença à s’agiter. Peut-être qu’il était temps, et peut-être que Cerberus n’avait attendu que ce moment et cette réaction. Car au moins, comme ça, il avait une excuse pour tirer le pistolet de sa ceinture, et, pointant l’arme vers l’animal il fronça les sourcils. Il lança un coup d’œil sur sa droite – ne perd pas pied, songea-t-il, en voyant qu’il était à une cinquantaine de centimètres du bord de l’eau, sinon tu vas tomber à l’eau. Puis il replaça ses yeux sur l’animal, qui semblait plus agité que jamais, comme si la vision de l’arme l’avait soudainement alarmée. Pas que ça gêne particulièrement Cerberus – s’il ratait son coup, ce qu’il ne faisait, déjà, que rarement, il pouvait toujours tirer dans l’encolure de l’animal, s’approcher une fois qu’il était à terre, et le finir en lui tirant une balle dans la cervelle. Cru, mais efficace. Mais ça l’arrangeait de n’utiliser qu’une seule balle.

« Bye bye. » murmura-t-il ensuite, en enclenchant le mécanisme de tir, le pouce enfoncé sur la gâchette. Il ne lui manquait plus que d’appuyer un petit coup et la balle partirait…

Un petit coup…
Inspirant profondément, il marqua une pause pour se concentrer. Et puis…

_________________

Cerberus Nick Fright
pluie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MEMBRE D'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

circle of life
❧ MESSAGES : 205
❧ AGE IRL : 23
❧ LOCALISATION : courage pour me trouver. (a)


Livre de Conte
❧ CITATION: si je ne t'avais connu, si je ne t'avais pas aimé, je n'aurais aucune idée du prix qu'avait la vie.
❧ LIENS:

MessageSujet: Re: Safe from pain and truth and choice and other poison devils, see, they don't give a fuck about you, like I do.   Ven 9 Mar - 22:02

Code by Holliday